Cuba/Blocus : une diplomate cubaine appelle les Etats-Unis à lever le blocus imposé à son pays

lundi 22 octobre 2018 à 0:15
Source de l'article : Www.aps.dz

ALGER – L’ambassadrice de la République de Cuba en Algérie, Clara Margarita Pulido Escandell, a appelé dimanche les Etats-Unis à respecter, « en urgence », les résolutions relatives à la levée du blocus imposé à son pays par l’administration américaine, depuis une soixantaine d’années.

« Les Etats-Unis doivent totalement éliminer le blocus, unilatéralement et inconditionnellement », a déclaré Mme Pulido, à dix jours avant le vote de l’Assemblée générale des Nations Unies, sur une résolution non contraignante appelant à la fin du blocus imposé au pays caribéen.

S’exprimant lors d’une conférence de presse tenue à la salle Ernesto Che Guevara, au sein de l’ambassade à Alger, la diplomate cubaine, a évoqué le rapport de Cuba sur la Résolution 72/4 de l’Assemblée générale, intitulé « Nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier appliqué à Cuba par les Etats-Unis d’Amérique », qui sera soumis devant l’Assemblée le 31 octobre courant.

Pour Mme Pulido, « cette politique d’injustice » de plus d’un demi-siècle qui continue aujourd’hui, s’est renforcée depuis l’arrivée de Donald Trump à la tête des Etats-Unis ».

La diplomate cubaine considère ce système de sanctions « unilatérales » comme « le plus injuste, le plus sévère et le plus prolongé », jamais appliqué à aucun pays.

Le blocus a couté à Cuba une manne financière dépassant les « 933.000 millions de dollars », affectant ainsi le peuple de ce pays caribéen dans tous les domaines, dont le développement du pays et également le programme de coopération avec plusieurs pays du monde, a dénoncé la diplomate.

Mme Pulido a, par la même occasion, rappelé la mobilisation des autorités de son pays contre le dictat américain, soulignant que le président cubain, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a récemment fustigé le blocus devant l’Assemblée générale de l’ONU, le qualifiant de « politique cruelle qui punit les familles cubaines et toute la nation ».

Ce blocus qui viole aussi les droits du peuple cubain, « est un vrai acte de guerre économique, politique, commercial et financier contre le peuple Cubain », a-t-elle insisté, avant de s’élever contre les mesures américaines considérées par Cuba comme « politique génocidaire ».

Intervenant à la même occasion, le représentant des services médico-cubains en Algérie, Pr Menéndez Garcia Reinaldo, a fait savoir que le secteur de la santé a été le « plus affecté par le blocus américain ».

« Les principaux préjudices causés par la politique de blocus se traduisent par des difficultés à acquérir des médicaments, des réactifs, des instruments médicaux, des pièces de rechange pour des équipements (..), ce qui oblige le pays à faire appel à des marchés lointains, très souvent, par le biais d’intermédiaires », a-t-il expliqué.

Le spécialiste a révélé, dans la foulée, que le blocus « n’affectait pas uniquement le peuple cubain, mais également le peuple américain », suite au recul des échanges et déplacements entre les professionnels de la santé, outre le manque de certains traitements fabriqués à Cuba, efficaces contre certaines pathologies dont les pieds diabétiques.

Pour sa part, la Conseillère économique et commerciale auprès de l’ambassade cubaine, Mirte Rippes Aller, a indiqué que les préjudices causés par le blocus sur le commerce extérieur, se chiffrent à plus de 3,3 milliards dollars d’avril 2017 à mars 2018.

Pour les préjudices monétaires et financiers, ils sont montés selon l’intervenante, à plus de 538 milliards de dollars.

Mme Aller a regretté le fait que les institutions financières cubaines faisaient l’objet d’une « politique d’hostilité et de persécution » de la part de l’Administration américaine, en raison entre autres, de l’interdiction des transactions financières avec des personnes physiques ou morales américaines.

Evoquant les relations bilatérales entre l’Algérie et Cuba, l’ambassadrice cubaine a rendu hommage à l’Algérie, indiquant que « le gouvernement et le peuple algériens, nous ont depuis toujours accompagnés ».

« Nous leur exprimons au nom du Gouvernement et du peuple cubains nos remerciements puisque les relations gagnant/gagnant, entre les deux pays, sont historiques depuis bien avant 1960, et les différents chefs d’Etat algériens nous ont tous soutenus », a-t-elle poursuivi.

Pour la diplomate, la coopération internationale cubaine avec le monde « est née à partir de l’Algérie », s’est-elle félicitée, avant de conclure que près de 900 professionnels cubains de la santé exercent en Algérie, outre le renforcement de la coopération bilatérale dans d’autres domaines d’activité.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,194 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5