Crise à Air Algérie : ce que suggère le sénateur Benzaim

Crise à Air Algérie : ce que suggère le sénateur Benzaim

Suite à la réunion qui s’est tenue ce jeudi 09 septembre au ministère des Transports, portant sur la situation financière critique d’Air Algérie, le sénateur Abdelouahab Benzaim a fait savoir, par un post publié sur sa page Facebook, que la compagnie aérienne doit s’adresser aux banques pour emprunter, comme c’est le cas partout dans le monde.

En effet, le sénateur a précisé que la compagnie aérienne nationale doit emprunter par des banques et fournir de nouvelles garanties de prêts en adéquation avec sa situation financière, au lieu de solliciter l’aide de l’État, ajoutant que c’est le cas de toutes les entreprises dans le monde.

“Une entreprise publique ne doit pas demander au gouvernement et au trésor public de l’argent pour payer les salaires et les dépenses. Cela ne s’est produit dans aucune entreprise au monde,” a écrit le sénateur.

Il a également souligné que les compagnies aériennes étrangères peuvent couvrir les vols à destination et en provenance d’Algérie sans aucune perte pour le trésor public et avec des services bien meilleurs.

Benzaim insiste sur les investissements

Dans le même sillage, Benzaim a ajouté qu’il doit y avoir une étude stratégique et un nouveau plan économique pour que l’entreprise se développe et reste sur le marché national. Et le mieux, selon le sénateur, c’est de faciliter la tâche et de donner l’occasion aux investisseurs algériens et étrangers, afin d’investir dans le domaine de l’aviation et des services aériens.”

Il convient également d’indiquer que le même sénateur a souligné : ” si le gouvernement continue à fournir de l’argent aux entreprises ou à leurs employés, que je considère comme des entreprises consommatrices de salaires sans aucun service ni production, alors on va sans doute de diriger vers un grand déficit financier. ”
À la fin de son post, Abdelouahab Benzaim a insisté sur la nécessité de faciliter au plus vite les investissements.