Crise Algérie – Maroc : silence des responsables et vacarme des médias

Crise Algérie – Maroc : silence des responsables et vacarme des médias

Il fut un temps où les médias se surpassaient pour être le paroxysme de l’objectivité, où les journalistes avaient comme devoir majeur de rapporter avec transparence mais aussi de dénoncer les violations pour l’amour de l’information.

De nos jours, beaucoup notamment les jeunes esquivent le monde médiatique, car dès qu’on ouvre ses portes, on est confronté à l’intox, la propagande et l’information biaisée. Peut-on les blâmer ? Alors que naguère, l’information était certes rare mais sacrée, et qu’aujourd’hui, chacun la revisite et la modifie à sa guise. Un exemple vivant de ce déplorable constat, est la guerre médiatique entre les Algériens et les Marocains.

Inutile de faire une rétrospective sur la crise diplomatique entre les deux pays qui a mené à une rupture, cela n’est pas plus choquant que les informations souvent mensongères et ostensiblement orientées ( articles, interviews voire micro-trottoirs ) instiguant les peuples à se haïr.

Cela ne sous-entend en aucun cas que les citoyens, bien que la crise demeure “diplomatique” et donc entre une catégorie particulière de l’Etat, devraient s’abstenir de constituer un avis par rapport à l’affaire.

Un seul mot d’ordre, l’instigation

Des médias des deux pays s’amusent à sélectionner minutieusement les interviewés. En effet, il suffit d’avoir la haine de l’autre, ne pas connaître les raisons réelles derrière la rupture diplomatique et avoir un intérêt particulier pour l’Histoire, autrement dit, pour l’origine du caftan ou du couscous. De plus, les journalistes leur donne un propos “ambigu” dit par X personne, amplifié et agrémenté de détails face auxquels un citoyen doit s’offusquer et s’indigner pour faire montre d’amour de la patrie.

On constate donc qu’après avoir acté et accepté la rupture diplomatique algéro-marocaine, le silence des responsables et des politiques est impressionnant au vu du vacarme des médias qui creusent sans cesse pour faire le buzz au détriment de la paix et de l’entente entre deux pays voisins. On se demande, qu’est ce que l’on ferait pas pour générer des clics ?

CAN2022 : on ne joue pas, vous non plus

Ce n’est pas tout, les plus belles scènes de “fraternité” entre les deux peuples ont été mises en exergue par les médias lors de la CAN2022 où l’équipe nationale Algérienne a participé ainsi que l’équipe Marocaine. Certains médias souhaitaient l’élimination de l’autre ou “rapportaient” les avis “différents” des supporters qui visiblement n’avaient qu’un seul objectif en regardant, assister à la perte de l’autre.

Le soutien du pays voisin a cédé sa place à la haine et les prières contre ladite équipe, les chants “khawa-khawa” ont tristement laissé leur place aux cris de joie lorsque l’Algérie ou encore le Maroc a été éliminé, tout ça dans un contexte sportif, censé être vierge de tout avis politique pouvant le salir.

Triste est la réalité de certains médias aujourd’hui, assis sur la pagode de la désinformation, se battant pour trouver le nouveau meilleur titre clickbait et racoleur  au dépens de l’amour et la déontologie journalistique et surtout, œuvrer à couper sans vergogne un lien tissé depuis la nuit des temps entre deux pays voisins pour assouvir des envies mercantiles, sous l’égide supposé d’une rupture “diplomatique”.