Crise Algérie – France : Le Drian appelle à panser “les blessures”

Crise Algérie – France : Le Drian appelle à panser “les blessures”

Au moment où les choses semblent se tasser en Algérie, après que plusieurs décisions aient été prises, en France, l’on semble encore déplorer la dernière escalade diplomatique entre Alger et Paris. Pour la deuxième fois cette semaine, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian revient sur cette crise qui dure depuis près de deux mois.

Dans un entretien publié aujourd’hui vendredi par le journal Français Le Monde, le ministre Français a affiché la volonté de la France de nouer un « partenariat ambitieux » avec l’Algérie, malgré les  «blessures mémorielles» qui peuvent « parfois » resurgir.

Le ministre semble vouloir dépasser la crise diplomatique qui a commencé suite aux déclarations faites par le président Macron. Il affirme que la France et l’Algérie sont liées avec “liens ancrés dans l’histoire”, avant d’ajouter que “nous souhaitons que le partenariat franco-algérien soit ambitieux”.

Le Drian insiste, et veut en finir avec cette question. Pour rappel, il a affirmé lors de son dernier passage à l’assemblée nationale Française, mardi dernier, que « la France et l’Algérie sont unies par des liens ancrés dans l’Histoire, y compris des histoires personnelles », mais aussi  “par un partenariat qui est indispensable pour la stabilité de l’espace méditerranéen ».

Le Drian veut panser “les blessures mémorielles”

Le haut responsable Français ne semble reculer devant rien pour arriver à un retour à la normale des relations entre Alger et Paris, alors que le président Français a clairement fait savoir au mois d’octobre dernier que le “système politico-militaire algérien entretient une rente mémorielle autour de la guerre d’indépendance et de la France”.

En effet, Le Drian a affirmé aujourd’hui « qu’il est logique, quand on connaît notre histoire, qu’il y ait parfois des résurgences de blessures, mais il faut dépasser cela pour retrouver une relation confiante ». Le ministre français ajoute que “Il y a parfois des malentendus, mais cela n’enlève rien à l’importance que nous attachons aux relations entre nos deux pays”.

Selon Le Drian,  « Il faut conserver ce lien fait de respect des souverainetés et d’une volonté commune de dépasser les contentieux pour retrouver une relation apaisée ». 

Concernant la crise au Sahel, Le Drian a salué la position d’Alger. Il a notamment rappelé que l’Algérie a indiqué qu’elle est prête à aider les Maliens à sortir de la crise. Le ministre français a ensuite déclaré que « nous ne voyons que des avantages à ce que l’Algérie s’inscrive plus fortement encore dans la mise en œuvre de ces accords ».