Création prochaine d’une société mixte algéro-koweïtienne de production de médicaments anticancéreux

Création prochaine d’une société mixte algéro-koweïtienne de production de médicaments anticancéreux

medicaments-fabriq1.jpgLe président directeur général du Groupe Saïdal, M. Boumediene Derkaoui a annoncé, mercredi à Alger, la création prochaine d’une société mixte algéro-koweïtienne de production de médicaments anticancéreux.

M. Derkaoui, qui était l’invité de la rédaction de la chaîne III de la radio nationale, a souligné que cette société, en cours d’étude, sera mise sur pied dans un délai maximum de 36 mois, indiquant qu’un partenaire koweïtien jouissant d’une grande expérience dans la fabrication de médicaments anticancéreux dans le Moyen-Orient a été choisi pour la réalisation du projet.

La société sera dotée d’équipements de pointe pour la production de ce type de médicaments, a affirmé M. Derkaoui, indiquant que la date de lancement du projet sera arrêtée après la visite de la partie koweïtienne en Algérie.

Pour M. Derkaoui, l’objectif est de diminuer « la pression » engendrée par la forte demande sur les médicaments anticancéreux et réduire la facture, « lourde », d’importation de ce type de médicaments.

Le groupe Saïdal « ne possède pas les moyens lui permettant de fabriquer les médicaments anticancéreux qui relèvent d’une industrie biotechnologique développée », a précisé le responsable.

En réponse à une question sur les lenteurs dans le lancement de ce projet, M. Derkaoui a indiqué « qu’aucun retard n’a été enregistré, le groupe ayant d’abord concentré ses efforts sur la fabrication de certains médicaments génériques jusque là importés ».

Enfin, M. Derkaoui a rappelé la réalisation de quatre (4) unités de production, à savoir celle de Constantine destinée à la production de toutes formes de liquides et l’unité de Cherchell spécialisée dans la fabrication des formes solides dont les travaux seront lancés d’ici 3 mois. La troisième unité, sise à Zmirli (Alger), est destinée à la fabrication des formes solides et la quatrième mise en place dans le cadre d’un partenariat entre les secteurs public et privé, est spécialisée dans la fabrication d’injections