CRB : L’effet Bouali !

CRB : L’effet Bouali !

crb.JPGPour son premier match sur le banc de touche du CR Belouizdad, le nouvel entraîneur Fouad Bouali ne pouvait espérer un meilleur départ en réussissant à offrir à son équipe les trois points de la victoire lors de la réception du CABBA samedi passé sur l’air de jeu du stade 20-Août-55.

Une victoire qui a permet aux Belouizdadis de réaliser une belle opération au classement, en se hissant à la huitième place avec 16 points au compteur alors qu’un autre résultat aurait certainement eu des conséquences néfastes sur l’avenir de l’équipe. Plusieurs joueurs et responsables ont témoigné leur soulagement à propos de la méthode de travail de Fouad Bouali, qui a apporté immédiatement ses fruits.

Deux buts inscrits en l’absence de Slimani

Le premier constat à tirer du match de samedi passé, c’est le fait que le CR belouizdad ait réussi à marquer deux buts procurant également plusieurs occasions à scorer en l’absence de son attaquant vedette, Islam Slimani qui a inscrit 50% des buts du Chabab. C’est une équipe du CRB à vocation offensive qu’on a vu avant-hier se déjouer du CABBA, alors que le score aurait pu être encore plus lourd si les attaquants avaient réussi à concrétiser les occasions qu’ils avaient procurées au cours de cette confrontation.

Les absences n’ont pas handicapé l’équipe

Parmi les points positifs relevés au cours de ce match, est le fait que les absences ne se sont pas fait sentir puisque la défection d’Ammour, Slimani, Boukedjane, Maâmeri et Boukria qui était sur le banc de touche n’ont pas handicapé l’équipe qui a réalisé un match parfait. Chose qui a poussé l’entourage du club à penser que la touche de Bouali a fait la différence au cours de ce match.

«L’essentiel était les trois points de la victoire»

Lors de son intervention après le match face au CABBA, le coach tlemcénien pense que le plus important dans ce genre de situation était de récolter les trois points de la victoire :  «Durant ce genre de matchs, l’essentiel est d’empocher les trois points. Chose qui a eu bien lieu. Donc, on est beaucoup plus satisfaits du résultat. C’est bien pour l’équipe et pour moi aussi de commencer mon aventure par un succès. En revanche, il y a encore du chemin à faire et des lacunes à combler. On va faire notre possible pour apporter des correctifs dans les meilleurs délais.»

«Les absences ont perturbé l’équipe»

Par contre, Bouali pense que l’absence de la quasi-moitié de l’effectif a rendu encore plus compliqué la tâche de son équipe, et qu’il n’était guère facile de faire face à pareille situation : «Je trouve que l’absence de plusieurs éléments a eu pour effet de déséquilibrer notre jeu. C’était vraiment difficile de pallier certaines défections. Mais il nous a fallu trouver des solutions immédiates à ce problème.»

«L’arbitrage est passé à côté»

Malgré la joie de la victoire, l’ex-entraîneur du Widad de Tlemcen n’a pas omis d’évoquer l’arbitrage qui, selon lui, est passé complètement à côté de la plaque : «Ce n’est pas de mes habitudes de parler de la prestation de l’arbitre. Si on avait perdu, je n’aurais jamais osé évoquer l’arbitrage mais puisque j’ai gagné je peux faire quelques remarques car je ne vais pas justifier une défaite. Je trouve qu’il a pris des décisions hasardeuses qui auraient pu influencer d’une manière directe sur le cours du jeu. Pour être objectif, je pense qu’il a lésé les deux antagonistes pas seulement mon équipe.»

«Le jeune Kerrar me plaît bien»

Bouali ne sait pas encore si la situation de l’équipe va devoir l’obliger à user des éléments des U21 : «Je ne sais pas encore si je vais promouvoir ou pas quelques jeunes en équipe fanion. Encore faut-il que je surveille les prestations de ces éléments.» Et d’enchaîner : «Je jeune Kerrar a réalisé une belle prestation, il a joué sans faute. C’est quelqu’un qu’on doit suivre de plus près.»

«L’esprit du groupe a fait la différence»

Bouali n’essaye pas de voler la vedette aux joueurs, préférant attribuer le mérite au groupe : «Je pense que l’esprit du groupe et la volonté des joueurs ont fini par faire la différence aujourd’hui. Je trouve que mes joueurs étaient très solidaires sur le terrain et décidés plus que jamais à chercher la victoire. J’espère seulement que ce succès constituera le vrai déclic psychologique pour mon équipe. En tous les cas, mes joueurs sont à féliciter pour ce succès grâce aux efforts déployés sur le terrain, car il faut avouer que le match était loin d’être une partie de plaisir. Ça s’est joué pratiquement sur de petits détails. C’était important de sortir indemne de cette empoignade.»

«Je gère les matchs un par un»

Bien qu’il soit appelé à gérer une série de quatre matchs que son équipe va livrer loin du stade 20-Août-55, Bouali ne s’est pas montré du genre à s’inquiéter : «Je ne suis pas le gars qui pense aux quatre ou cinq prochains matchs. Je dois d’abord savourer le succès d’aujourd’hui et se mettre au boulot pour préparer le prochain match. Je ne grille pas les étapes. Il faut gérer les matchs un par un. Voilà ma vision des choses.»

Youcef Koudri

Kerrar en nette amélioration

Anis Kerrar a montré un visage séduisant contre le CABBA. Le latéral droit du Chabab a joué sans complexe et sans faire de faute. Il vient de confirmer sa belle prestation contre l’Entente.

Le coach surpris

par le comportement de certains pseudo-supporters

à l’encontre d’Abdat et Benaldjia

Le match n’avait pas commencé quand des énergumènes se sont mis à insulter deux joueurs, Abdat et Benaldjia. Ce dernier s’est même dirigé vers le groupe de supporters qui s’en sont pris à lui pour demander des comptes. Tout cela s’est passé sous les yeux de Fouad Bouali, le responsable à la barre technique qui n’a pas dit mot. Il va très probablement revenir sur cet incident.

Les U21 continuent leur mauvaise série

Les U21 continuent leur série de mauvais résultats. Ils ont perdu contre le CABBA, par la plus petite des marges. Ils occupent la 14e place au classement général de leur catégorie, à quatre points seulement de la lanterne rouge qui n’est autre que le MCO.

Le CAB veut jouer vendredi contre le CRB

La Ligue professionnelle de football a programmé le match CAB-CRB pour samedi prochain. Mais voilà qu’une demande des dirigeants du CAB vient d’atterrir sur le bureau de la Ligue. Les Cabistes veulent jouer le vendredi à 15 heures. Ils se plaignent de la mauvaise qualité de la pelouse. Le hic, c’est que vendredi prochain, le MSPB jouera aussi à domicile contre l’OM. Comment va s’y prendre la Ligue ? Wait and see.

Rebbih : «Deux buts et une victoire, c’était inespéré avant le match»

Muet depuis le début de la saison, Rebbih retrouve enfin le chemin des filets et ce n’est pas son coach qui va faire la moue. L’attaquant du CRB revient sur une victoire qui va certainement mettre du baume au cœur à cette équipe qui n’est pas sortie de ses soucis sur le plan administratif et financier.

Voulez-vous revenir sur cette victoire contre le CABBA ?

C’était le match compliqué par excellence. Le CABBA est venu à Alger avec l’intention de retourner à la maison avec au minimum un point. Quant à nous, ce n’est pas la peine d’expliquer à quel point on ressentait une forte pression. Les résultats précédents n’étaient guère encourageants, nous étions dans l’obligation de gagner.

Un tel scénario, avec une ouverture du score dès le début du match, vous ne l’avez pas imaginé, n’est-ce pas ?

Nous étions au fond du gouffre. Donc ouvrir le score dès l’entame du match était le meilleur scénario que nous pouvions espérer. Avec deux buts d’avance, on était soulagés. On a joué sans pression. N’avaient été  les interventions inopportunes de l’arbitre, on aurait marqué d’autres buts. Mais on ne va pas faire la fine bouche. L’essentiel, c’était de gagner et on l’a fait.

Peut-on dire que vous avez provoqué le déclic grâce à cette victoire ?

Il faut être sincère, un nul ou une défaite nous aurait mis dans une situation de crise. La victoire, c’est ce que je retiens de ce match.

Grâce à vos deux buts, le CRB a renoué avec le succès…

Je suis très heureux, d’autant que ce sont mes premiers buts en championnat. Je viens de débloquer mon compteur buts et j’espère ne pas en rester là. Je n’ai pas imaginé un tel scénario avant le match. Aussi, je dois dire merci à mes coéquipiers sans qui je n’aurais pas pu marquer. Je dois aussi préciser que le plus important dans ce match était la victoire, pas mes deux buts.

Le premier but était de toute beauté, vous avez osé une frappe en pivot qui a fait mouche…

C’était une frappe spontanée, je ne pouvais pas frapper le ballon autrement que par un retourné. La chance m’a souri, la balle a fini au fond des filets.

Vous allez certainement revoir les séquences de ce match sur le petit écran et surtout revoir votre belle frappe, n’est-ce pas ?

Bien sûr, ce n’est pas tous les jours qu’on peut marquer sur un tir en pivot. Je suivrai les séquences de la Ligue1 et j’attendrai surtout les séquences de notre match.

Peut-on dire qu’avec cette victoire, le CRB en a fini avec les problèmes ?

On ne peut pas dire que les problèmes du Chabab sont réglés. Il reste celui lié aux salaires des joueurs et d’autres problèmes que connaît le club. Contre le CABBA, nous étions solidaires et avions décidé de faire le maximum pour renouer avec la victoire. On pourra parler par la suite des autres soucis.

Les prochaines rencontres seront difficiles, à commencer par celle contre le CAB dans moins d’une semaine. Comment entrevoyez-vous l’avenir du CRB, avant la phase retour ?

La fin de la phase aller sera sans nul doute difficile, mais ça ne sert à rien de penser à toutes les rencontres à venir. On va se concentrer seulement sur le prochain match et je peux dire que notre déplacement à Batna ne sera pas de tout repos.

Le CAB souffre en bas du tableau, il ne va vous faciliter la tâche…

Cette équipe se débat dans le bas du classement et elle cherchera à renouer avec la victoire. Mais on reste optimistes. On a enregistré notre première victoire avec le nouvel entraîneur à domicile. Pourquoi ne pas réaliser une victoire en déplacement ?