Covid-19 : la France replonge dans une situation sanitaire critique

Covid-19 : la France replonge dans une situation sanitaire critique

Après une période de stabilité les français étaient plutôt sereins et avaient en quelque sorte oublié la présence d’un dangereux virus duquel ont doit se protéger. Dans un climat d’allègement des mesures préventives, une négligence s’est installé. On ne fait plus attention à la distanciation, on ne se désinfecte plus les mains régulièrement et on porte le masque pour la formalité. Résultat ? une cinquième vague.

C’est ainsi que La France, qui demeure la première destination des algériens que ce soit pour les étudiants, les travailleurs ou les touristes, n’a pas été épargnée d’une flambée des cas de contaminations qui a marquée l’Europe ces dernières semaines. Beaucoup de pays européens se sont vus dans une situation épidémique très inquiétante à cause de cette hausse considérable et soudaine, et ce, malgré les campagnes de vaccination.

Face à ce changement préoccupant, les responsables réagissent à l’instar du ministre de la Santé français, Olivier Véran, qui a affirmé que la situation sanitaire s’aggrave dans l’Hexagone. A titre d’exemple, 47 000 nouveaux cas de contaminations ont été recensées hier dans l’espace de 24h seulement.

Une moyenne plus élevée que jamais ?

La situation s’aggrave de plus en plus et le constat fait froid dans le dos notamment avec la moyenne journalière de contaminations qui, selon les experts, ne tardera pas à dépasser celle du pic de la troisième vague mortifère du Covid-19 que les français ont subie.

Véran a donc affirmé “cela continue de marquer une augmentation de la diffusion du virus sur le territoire national, avec une moyenne du nombre de contaminations par jour qui dépasse les 30.000 et qui pourrait être, si on poursuit cette dynamique, de plus de 60% par semaine, supérieure au pic de la 3e vague d’ici à la fin de la semaine”.

Le seul brin d’espoir, la vaccination

Dans le même sillage, le ministre français de la Santé a réitéré l’importance de se faire vacciner, étant la seule arme jusqu’au là pour éloigner le spectre de la mort et limiter le nombre de cas graves qui s’élève actuellement à 1700 patients en services de réanimation.

“La vaccination protège actuellement notre pays” a t-il rappelé avant de souligner que cette dernière est encore plus importante avec l’apparition du nouveau variant Omicron. La France a enregistré un premier cas atteint de ce nouveau variant sur l’Île de La Réunion, d’autres cas seront certainement mais difficilement identifiés car les symptômes et signes exacts de cette nouvelle souche demeurent un point d’interrogation.