Covid-19 : la double responsabilité des travailleurs de l’Éducation

Covid-19 : la double responsabilité des travailleurs de l’Éducation

La situation sanitaire en Algérie se détériore doucement, mais surement. La barre tristement symbolique des 200 contaminations quotidiennes à la covid-19 a été franchi avant-hier, confirmant ainsi la venue d’une quatrième vague dont on ignore encore la nature et l’intensité.

La pandémie ne semble pas épargner cette fois ci les enfants. Plusieurs cas de contamination ont été enregistrés dans bien des établissements scolaires au niveau de beaucoup wilayas ces derniers jours, obligeant même la tutelle à réaménager le calendrier des vacances scolaires d’hiver.

À Tébessa, Souk-Ahras, Jijel, Béjaïa, Tizi Ouzou, Boumerdès, Oran et Relizane, des cas de covid-19 ont été signalés dans les écoles. Il s’agit pour le moment du variant Delta, mais cela trahi un échec flagrant de la vaccination contre le nouveau coronavirus au sein du milieu scolaire.

Loin d’avoir contribué à protéger les élèves, la réticence aux vaccins affichés par les travailleurs de ce secteur, risque de transformer les écoles en véritables clusters. Une crainte qui est à prendre très au sérieux, surtout au moment où de nouveaux variants inquiètent un peu partout à travers le monde.

Le ministre de l’Éducation nationale, Abdelhakim Belabed, a décidé, suite à ce début de débordement sanitaire, de rester à jour et de surveiller l’évolution des choses. Il a notamment demandé à recevoir des rapports quotidiens détaillés et des statistiques concernant la campagne vaccinale.

Écoles : un employé sur 10 est vacciné

Les chiffres montrent l’étendue du risque, et le terrain fertile laissé au virus qui ne rate aucune occasion pour se propager. Seulement 10 % des travailleurs de l’éducation sont vaccinés, soit un employé sur 10. Outre le fait que cette situation représente un risque sur les enfants, le malheur peut aussi survenir dans le sens inverse.

En effet, les employés du secteur de l’éducation sont doublement responsables. S’ils ne sont pas vaccinés, ils peuvent transmettre eux même le virus, et ce, plus facilement aux élèves, qui, eux aussi, vu qu’ils ne sont pas concernés par la vaccination, peuvent le transmettre rapidement entre eux, mais aussi contaminer les membres de leurs familles.

En outre, les travailleurs des établissements scolaires non vaccinés peuvent également être une proie facile au virus, qui peut être transmis par les élèves. Rappelons que ces derniers ne sont pas concernés par la vaccination. Outre le fait que le virus cause rarement des formes graves sur les moins de 16 ans, le débat n’est pas encore clos entre les scientifiques en Algérie.

Vaccination dans les écoles : un défi à lancer

Beaucoup pensent que les enfants ne doivent pas encore être vaccinés, et ce, pour diverses raisons. Il s’agit là d’un avis que l’on peut aisément comprendre, mais afin de préserver la santé des élèves, et de minimiser le risque qu’ils soient un important vecteur de propagation et d’apparition de nouveaux virus, il est important de mettre l’accent sur la vaccination des travailleurs du secteur de l’Éducation.

“Une opération de sensibilisation auprès de plus de 31 000 travailleurs du secteur à travers les 1 200 établissements que compte la wilaya de Sétif”, a déclaré Athmène Hemana, directeur de l’éducation de la wilaya. Le responsable ajoute que “il ne faut pas badiner avec la vie des personnels et des enfants”, rapportent nos confrères de Liberté.

Une initiative à saluer et à généraliser au niveau des 58 wilayas afin de pousser les travailleurs du secteur de l’éducation à profiter de ces vacances prolongées avant que le pic de la quatrième vague ne soit atteint, et que le mal soit déjà fait.