Covid-19 Algérie : vers le durcissement des mesures du confinement ?

Covid-19 Algérie : vers le durcissement des mesures du confinement ?

La situation épidémiologique en Algérie, ponctuée par le rebond des contaminations au coronavirus, suscite déjà l’inquiétude des hautes autorités du pays. De nouvelles mesures ne devront pas tarder à être annoncées.

Le Directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie a indiqué ce mercredi, lors de son passage sur les ondes de la chaine trois de la Radio nationale, que le durcissement des mesures de confinement sanitaires est une option évoquée lors réunion d’évaluation de la situation pandémique en Algérie.

« Lors de la réunion dévaluation avec le président Tebboune, nous avons abordé la possibilité du durcissement des mesures de confinement sanitaire suite au relâchement des citoyens dans le respect des mesures préventives », a-t-il déclaré.

L’intervenant a, encore une fois, réitéré la possibilité de l’apparition d’une troisième vague de contaminations, notant que les chiffres épidémiques actuels notamment concernant les variantes du virus suscitent de l’inquiétude. À ce propos, il a fait savoir que « la moitié des contaminations au variant Britannique ont été enregistrées au niveau de la capitale qui est donc un foyer épidémique concernant ce variant ».

Situation pandémique : Les nouvelles instructions de Tebboune

Pour rappel, le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune a présidé, hier mardi, une réunion d’évaluation de la situation pandémique en Algérie. Lors de cette réunion, il a donné une série d’instructions.

Selon le communiqué ayant sanctionné la réunion, Tebboune a donné indiqué que « les statistiques doivent être données avec précision à partir de chaque wilaya en tenant compte des foyers de contamination cité par cité et village par village ».

« Les contraventions doivent être dressées avec rigueur parallèlement à l’intensification du contrôle du respect des mesures préventives », a-t-il encore ordonné. « La fermeture totale des frontières terrestres, maritimes et aériennes est maintenue et le niveau de vigilance hissé au quotidien », lit-on encore dans le document.