Coupe d’Afrique 2022 : à quoi jouent les grands clubs européens ?

Coupe d’Afrique 2022 : à quoi jouent les grands clubs européens ?

La Coupe d’Afrique des Nations, grand événement footballistique, véritable fête africaine, approche à grands pas. Le tournoi prévu au Cameroun, va se dérouler entre le 9 janvier et le 6 février 20200, et verra la participation de plusieurs stars du football international, dont beaucoup jouent dans des grands clubs européens.

Cette compétition attendue par des millions de fans à travers le monde, et plus spécialement en Afrique, va toutefois se dérouler dans un contexte sanitaire jugé “dangereux” par certains organismes, comme c’est le cas de l’Association européenne des clubs qui tente d’entamer des discussions avec la FIFA concernant les préoccupations liées à la sécurité des joueurs lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2022.

Cette requête intervient au moment où plusieurs pays du monde se démènent afin d’anticiper la menace du variant Omicron, détecté en Afrique du Sud, avant qu’il ne se propage aux quatre coins du monde. La France a d’ailleurs, dans un premier temps, annulé ses vols avec les pays d’Afrique australe.

Prétextant le risque accru du variant Omicron qui pèse sur leurs joueurs sélectionnés par leurs équipes nationales pour participer à la prochaine coupe d’Afrique, les grands clubs européens sont entrains d’entamer une véritable bataille avec les sélections nationales pour savoir si les joueurs doivent être libérés pour des missions internationales.

Variant Omicron : l’ECA contre la CAF

L’ECA, Association européenne des clubs, a déjà lancé un bras de fer avec les nations africaines. Défiant la sacralité de la compétition, le conseil d’administration de l’Association européenne des clubs (ECA) a fait part à la FIFA de ses “profondes inquiétudes” quant à la sécurité des joueurs lors de la prochaine coupe d’Afrique, précise un communiqué de l’association.

Ce geste pourrait gravement nuire à plusieurs sélections nationales, dont l’équipe d’Algérie, constituée de plusieurs stars évoluant dans des clubs européens. La ECA affirme cependant qu’il s’agit d’une inquiétude qui intervient “en particulier à la lumière de l’aggravation de la situation de sanitaire et des graves défis rencontrés lors des récentes compétitions internationales”, ajoute le même communiqué.

“Le conseil d’administration a convenu de s’engager d’urgence avec la FIFA pour s’assurer que toutes les précautions nécessaires sont en place pour protéger les joueurs et les intérêts des clubs alors que la situation sanitaire continue de se détériorer de manière alarmante”, se conclut la déclaration de l’ECA.