Coup d’envoi du 4Eme festival international du théatre à Béjaia,Grandiose cérémonie d’ouverture

Coup d’envoi du 4Eme festival international du théatre à Béjaia,Grandiose cérémonie d’ouverture

P121031-06.jpgLa troupe du théâtre régional d’Oum El Bouaghi

La séance inaugurale s’est caractérisée par une animation et des attractions colorées, tout au long du boulevard Amirouche menant vers le TRB.

Avant-hier lundi après-midi, les quatre coups annonçant l’ouverture de la quatrième édition du Festival international du théâtre à Béjaïa ont retenti en plein air aux alentours du mythique théâtre régional Malek Bouguermouh. En effet, ce lundi s’est ouverte dans la paisible ville de Yemma Gouraya, la quatrième édition du Festival international du théâtre (Fitb), en présence du gotha du 4eme art, à savoir les troupes théâtrales de dix-huit pays. Prévu du 29 octobre au 5 novembre, ce festival, au cours duquel seront présentées vingt-quatre pièces théâtrales, des spectacles de rue, a été inauguré par le wali de Béjaïa, et le directeur de la culture de Béjaïa, M.Righi Khelaf, représentant de Mme Khalida Toumi, ministre de la Culture, en présence de M.Omar Fetmouche, commissaire du festival, des invités d’honneur nationaux et étrangers, des autorités locales de la wilaya, des festivaliers et d’un public nombreux. La cérémonie d’ouverture gratifiée par un temps cléments a été grandiose tout simplement. Elle a durée tout l’espace de l’après-midi du lundi sans que le nombreux public présent ne crie gare. Elle était tellement plaisante, accrocheuse à souhait que l’assistance n’a pas vu le temps passer jusqu’à l’annonce de l’ouverture officielle de M.Ahmed Hamou Touhami, le premier responsable de wilaya. La séance inaugurale s’est caractérisée par une animation et des attractions colorées, tout au long du boulevard Amirouche menant vers le TRB, au cours de laquelle animations folklorique, de clowns et théâtre de rue, ont rivalisé d’ardeurs pour imprimer, aux lieux, une tonalité festive et conviviale. C’est vers 18h, après l’arrivée de la délégation officielle, que le coup de starter du lancement du carnaval et des processions a été donné. La parade a été lancée par la fantasia, et le défilé des carrosses magiques, suivi d’une simulation d’un déplacement de 14 voiliers portant à leur bord d’illustres hommes de science qui ont visité l’ex-capitale des hammadites tels Léonardo fibonacci, Ibn Khaldoun….etc. Vint le tour par le suite de la procession et danses des troupes folkloriques (Kabyle, Mozabite, chaoui, allaoui, et tergui). Le coup d’envoi, a donné lieu également en la circonstance, à une présentation d’une rétrospective du théâtre national autant sur sa création que des protagonistes qui l’ont forgé par la procession des porteurs de masques géants des grandes figures du théâtre algérien (Alloula, Medjoubi, Bouguermouh, Benguettaf, Bachatarzi…C’est la pièce «Iftirad ma hadatha fiâlen, supposition de ce qui s’est réellement passé», une pièce de théâtre, de Bensebaa Lotfi produite en 2012 par le théâtre régional d’Oum El Bouagui, premier prix du dernier festival national du théâtre professionnel, qui a eu le privilège d’ouvrir cette grande manifestation internationale étalée sur 08 jours, en offrant un programme riche et varié.