Corruption : une nouvelle affaire rattrape Youcef Yousfi

Corruption : une nouvelle affaire rattrape Youcef Yousfi

L’ancien ministre de l’Industrie Youcef Yousfi devra comparaitre incessamment devant le tribunal de Sidi M’hamed à Alger, en compagnie de plusieurs autres anciens hauts responsables avec l’homme d’affaires Kharbouch.

Le juge instructeur du pôle pénal économique et financier près la même juridiction, a transféré le dossier de corruption impliquant Youcef Yousfi, d’anciens hauts responsables aux ministères de l’Agriculture et de l’Industrie et l’homme d’affaires Kharbouch, à la programmation.

Selon des sources citées par le quotidien Echorouk, il s’agit du dossier de corruption lié à l’importation de tracteurs agricoles. Le procès sera programmé au plus tard le mois de décembre prochain, précise la même source.

Les mis en cause dans ce dossier sont poursuivis pour octroi d’indus avantages à autrui, dans le cadre de conclusion des marchés publics, dilapidation de deniers publics, abus de fonction et violation de la réglementation en vigueur concernant les mouvements de capitaux de et vers l’étranger.

Pour rappel, la chambre d’accusation près la Cour d’Alger a prolongé la détention provisoire de Youcef Yousfi et de l’homme d’affaires Kharbouch, ainsi que les autres mis en cause dans la même affaire. Cette décision est intervenue 24 mois après leurs mandats de dépôt.

Après avoir rejeté la demande de contre-expertise, concernant le rapport de l’Inspection générale des finances, introduite par l’homme d’affaires Kharbouch en mai dernier, la chambre d’accusation près la Cour d’Alger a décidé, début octobre, de prolonger la détention provisoire des accusés.

Le procès en appel de Hamid Melzi reporté

Dans une autre affaire, la Cour d’Alger a reporté ce dimanche le procès en appel des jugements de première instance prononcés contre l’ancien directeur de la résidence d’État “Sahel”, Hamid Melzi et ses co-accusés, au 28 novembre pour absence de la défense.

La date initiale de ce procès coïncide, en effet, avec la grève des avocats en réponse à l’appel de l’Union nationale des ordres des avocats qui avait décidé, mercredi dernier, de boycotter l’activité judiciaire pendant un jour devant toutes les juridictions et les établissements pénitentiaires.

Il convient de rappeler que le tribunal de Sidi M’hamed avait condamné Hamid Melzi à une peine de 5 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 8 millions de DA dans une affaire de corruption dans laquelle sont poursuivis d’autres responsables, dont les deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal.

L’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia a été condamné à une peine de 6 ans de prison ferme assortie d’une amende d’un million de DA. Abdelmalek Sellal, quant à lui, a écopé d’une peine de 5 ans de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de DA.