Corruption : Tahkout a détourné 4 Milliards de DA d’or pour son “amie Fairouz” ?

Corruption : Tahkout a détourné 4 Milliards de DA d’or pour son “amie Fairouz” ?

L’ex-homme d’affaires emprisonné, et ex-propriétaire de la plus grande entreprise de transport d’Algérie, Mahieddine Tahkout, semblait avoir un corps maigre et un visage pâle. Affecté par l’état de santé qui l’a obligé en prison. Si bien que sa défense a demandé au juge de lui permettre de siéger. Et de lui parler à haute voix à cause de sa surdité partielle.

L’accusé, Tahkout, a également révélé pour la première fois depuis son procès qu’il n’était pas d’accord avec des proches de sa famille, Il a commenté au juge en disant: “Madame la présidente, je n’ai aucune entente avec ma famille, au sujet d’un différend avec mon oncle, que Dieu ait pitié de lui.”, faisant référence son oncle décédé l’année dernière.

Tahkout a été interrogé dans le cadre de cette affaire, sur une partie liée au blanchiment d’argent en achetant une quantité importante de bijoux en or, d’une valeur de 4 milliards de dinars algériens, en France, pour sa “petite amie” nommée “Fairouz”, cette dernière avait témoigné contre, Mahieddine Tahkout, mais ce dernier a nié catégoriquement ces faits, et a commenté comme suit : « Cette femme, cela fait 17 ans que je ne l’ai pas vue. »

A LIRE AUSSI : Corruption: Audi, Lamborghini, villa… les biens de la famille Tahkout

La Cour d’Alger requiert une confirmation de peine pour Said Bouteflika, Tehkout, haddad et les Kouninef

Le Parquet général près la Cour d’Alger a requis, mardi après-midi, la confirmation du verdict prononcé à 12 ans de prison ferme contre Said Bouteflika poursuivi dans des affaires de corruption avec 71 autres accusés, d’anciens hommes d’affaires pour la plupart.

Le frère et conseiller de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika était poursuivi pour “avoir accordé une protection suspecte à certains hommes d’affaires et pour enrichissement illicite et blanchiment d’argent à l’étranger”.

Le procureur général a également requis la confirmation des peines prononcées contre les hommes d’affaires Mahieddine Tahkout à 15 ans de prison ferme, Ali Haddad à 12 ans de prison ferme, Ahmed Mazouz à 12 ans de prison ferme et les frères Kouninef à 10 ans de prison ferme.

A LIRE AUSSI : Corruption : « Nous avons servi le pays, nous n’avons pas volé », un des frères Kouninef

Il a, en outre, requis la confirmation du verdict prononcé contre l’ex parlementaire Tahar Missoum dit “spécifique” et l’ancien P-DG de la Banque nationale d’Alger (BNA) Aboud Achour condamnés par le tribunal de première instance à deux ans de prison ferme chacun.

Le parquet a requis aussi la confirmation des décisions de confiscation de tous les biens immobiliers et mobiliers, les comptes bancaires et les fonds saisis.

Les accusés avaient été condamnés en février dernier par le tribunal de première instance de Sidi M’hamed à des peines allant de 2 à 15 ans de prison ferme.