CoronaVirus en Algérie : Nombre de cas 584 et 35 décès

Coronavirus en Algérie : Tebboune annonce de nouvelles mesures

Le Chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, a présidé, ce dimanche, à Alger une réunion du Conseil des ministres.

Pour faire face à la crise économique qui est dû à la propagation du Coronavirus en Algérie, Abdelmadjid Tebboune a annoncé les mesures suivantes qui seront mises en œuvre immédiatement:

  • Réduction du montant de la facture d’importation de 41 à 31 milliards de dollars.
  • Réduction des dépenses du budget de fonctionnement de 30% sans toucher les charges et salaires.
  • Arrêt de la conclusion des contrats d’études et de services avec les bureaux étrangers, ce qui épargnera à l’Algérie près de sept (7) milliards USD/an.
  • Report du lancement des projets inscrits ou en cours d’inscription, dont la réalisation n’a pas encore été entamée, à l’exception des projets prévus pour les zones de l’ombre, ainsi que le projet relatif à l’étude pour la réalisation d’un hôpital anti-cancer à Djelfa.
  • Maintien des dépenses relatives au secteur de la santé, tout en renforçant les moyens de lutte contre la propagation de l’épidémie de coronavirus et les maladies épidémiques en général.
  • Maintien du niveau de dépenses liées au secteur de l’éducation.
  • Prise en charge, lors de l’élaboration de la loi de Finances complémentaires, des pertes subies par les opérateurs en raison de la propagation du coronavirus.
  • Encourager les produits financés à travers les dispositifs de la finance islamique et œuvrer à la promulgation, par la Banque d’Algérie (BA), des textes règlementaire y afférents.
  • Encourager davantage d’intégration financière en facilitant l’octroi des crédits et en se focalisant sur la numérisation et les produits innovants.
  • Accélérer le recouvrement des impôts et taxes ainsi que les crédits octroyés par les banques publiques.
  • Prioriser, pour le secteur de l’Agriculture, l’investissement dans les produits agricoles assurant la sécurité alimentaire du pays. Il s’agit ici d’encourager les filières céréalières, notamment le maïs, ainsi que les filières à même de couvrir les besoins nationaux en sucre, huile et céréales.

Rédaction d’Algerie360