CoronaVirus en Algérie : Nombre de cas 584 et 35 décès

Coronavirus en Algérie : 1.400 tonnes de pomme de terre mise sur le marché

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a lancé, mercredi à Alger, une opération de commercialisation de 1.400 tonnes de pomme de terre au prix de 40 DA/kg en vue de faire face à la flambée des prix de cette denrée sur les marchés de gros et de détail provoquées par la spéculation et les rumeurs liées à la propagation du Coronavirus.

Lancée dans de nombreuses unités relevant du Groupe de valorisation des produits agricoles (GVAPRO) à Alger dont les unités de Bab El Oued, Hussein Dey, Bouchaoui et Ain Beniane, cette opération sera généralisée à travers plusieurs wilayas, à l’instar de Sétif et Oran, a précisé le directeur général du GVAPRO, Mustapha Belhnini qui supervisant l’opération à l’unité de Bab El Oued.

Une quantité de 1.400 tonnes de pommes de terre sera déstockée et vendue à 40 DA/kg au détail, a-t-il expliqué ajoutant que cette opération intervenait après la flambée des prix sur les marchés.

Les prix de pomme de terre ont connu, ce matin, une hausse injustifiée (entre 80 et 120 DA/kg) sur plusieurs marchés de détail à Alger et d’autres wilayas.

Après avoir assuré que les quantités stockées de pomme de terre sont abondantes et que le ministère de l’Agriculture mettra sur le marché ce produit pour que les prix ne dépassent pas 40 DA/ kg, il a appelé les citoyens à ne pas se ruer sur l’achat de la pomme de terre à l’effet de lutter contre les tentatives de spéculation de certains commerçants.

Par ailleurs, il a insisté sur la nécessité de « renforcer le contrôle » au niveau des marchés et de « sanctionner les contrevenants » pour lutter contre ce fléau, rassurant que le ministère de l’Agriculture a pris toutes les mesures nécessaires à la poursuite de l’approvisionnement du marché en ce produit.

Pour leur part, les citoyens qui sont venus nombreux pour acheter ce produit ont accueilli favorablement cette opération, critiquant les commerçants des marchés de gros et de détail qui ont augmenté les prix sans aucune raison ».