Coronavirus : Ce qu’il faut savoir sur le variant nigérian

Coronavirus : Ce qu’il faut savoir sur le variant nigérian

Un nouveau variant a été découvert. Il s’agit du variant nigérian. Un deuxième variant découvert en Afrique, qui a provoqué une deuxième vague particulièrement impressionnante au Nigéria, des cas de ce dernier ont été découvert hier en Algérie.

Selon des chercheurs de l’Université d’Edimbourg, le varaint est une mutation (B.1.525) qui ressemblerait au variant anglais et qui aurait les mêmes caractéristiques que les autres mutations citées, mais plus sûrement plus contagieux, et plus résistant au vaccin.

Des études sont actuellement en cours pour savoir s’il provoque des formes plus sévères de la maladie.

En effet, cette nouvelle variation, connue sous le nom de B.1.525 et baptisée “variant nigérian” par certains médias, a été détectée par séquençage du génome du Sars-CoV-2 dans 13 pays. D’après cette étude repérée par The Guardian, le Royaume-Uni (39 cas), le Danemark (35 cas), le Nigeria (29 cas) et les États-Unis (10 cas) sont les plus touchés. Il y a par ailleurs 5 cas détectés en France.

Sa protéine S concentre quatre mutations (Q52R, E484K, Q677H, F888L), « C’est une lignée distincte de celles Royaume-Uni et de l’Afrique du Sud », a déclaré jeudi John Nkengasong, qui dirige les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies, une agence de santé publique de l’Union africaine.

La nouvelle souche a été trouvée dans deux échantillons de patients collectés le 3 août et le 9 octobre dans l’État d’Osun, dans le sud-ouest du pays, selon un document de travail consulté par l’Associated Press.

Le variant nigérian fait son apparition en Algérie

l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), a annoncé hier que Sept (7) nouveaux cas de variant britannique et treize (13) nouveaux cas de variant nigérian de la Covid-19 ont été enregistrés en Algérie.

“Dans la continuité des activités de séquençage des virus SARS-CoV-2 mises en place par l’Institut Pasteur d’Algérie dans le contexte de surveillance des variants circulant actuellement dans le monde, il a été procédé à la confirmation de sept (07) nouveaux cas de variant britannique et de treize (13) nouveaux cas de variant nigérian”, lit-on dans un communiqué de l’IPA posté sur sa page Facebook.

Les 13 cas confirmés du variant nigérian ont été découverts dans 5 wilayas, 03 cas de la wilaya d’Alger (Dont deux de la même famille), 1 cas de la wilaya de Souk Ahras, 6 cas de la wilaya de Tebessa, 1 cas de la wilaya de Ouargla (Hassi Messaoud), et 2 cas de la wilaya d’In Salah, a-t-il ajouté.