Coronavirus Algérie : Hôpitaux surchargés et pénurie de lits à Batna

La wilaya de Batna connais ces derniers jours une inquiétante recrudescence des cas confirmés  liés au coronavirus, le porte-parole de la commission de suivi de la pandémie, le Dr Djamel Fourar avait annoncé hier au bilan quotidien de la pandémie que Batna a enregistré 30 cas confirmés en une seule journée.

 

Les autorités concernées de la wilaya tirent la sonnette d’alarme, selon ce que rapporte le quotidien Francophone « Liberté » les responsables et les praticiens mettent les bouchées doubles pour atténuer un tant soit  peu la souffrance des patients qui ne trouvent pas de lits et qui sont souvent renvoyés chez eux.

Le Pr Nora Righi, médecin chef de service des maladies infectieuses de l’EPH de Batna (ex-Sanatorium) et membre de la Commission de santé au niveau de l’Assemblée populaire nationale (APN), a déclaré pour la méme source :  » L’objectif est non seulement d’ouvrir de nouvelles structures, mais également d’assurer une assistance médicale spécialisée adéquate, notamment pour les personnes souffrant d’une détresse respiratoire, afin de diminuer le nombre de décès ».

 

La même intervenante a fait état d’un manque flagrant de lits de réanimation,  et de respirateurs,  » la wilaya compte seulement 25 lits de réanimation dont 15 au chef-lieu de wilaya et 10 autres répartis à travers les établissements publics hospitaliers d’Arris, d’Aïn Touta, de Ngaoues et de Merouana, cependant, l’utilisation d’un système de ventilation 3D a beaucoup aidé les réanimateurs à soulager les patients qui ne trouvent pas de lits en réanimation », ajoute-t-elle.

 

Cependant, et afin de faire face à ce manque flagrant, pas moins de trente masques de plongée sont utilisés pour la respiration artificielle dans les unités Covid-19, afin d’éviter d’en arriver à la ventilation mécanique, précise le médecin, « “Nous devons beaucoup aux associations et aux bienfaiteurs de la wilaya qui n’ont ménagé aucun effort pour aider les malades de la wilaya et des wilayas limitrophes », affirme-t-elle.

Par conséquent, les autorités compétentes se dirigent vers une  ouverture de nouveaux pavillons aux urgences médico-chirurgicales de l’EHS Bouzourane d’une capacité de pas moins de 120 lits, ainsi que recourir à l’utilisation de structures extra-muros afin d’endiguer la pandémie et mettre en place les moyens nécessaires de riposte et de prise en charge des patients impactés.

 

Rédaction d’Algérie360