Contribution : Qui veut la déstabilisation de l’Algerie !

lundi 16 septembre 2019 à 4:30
Source de l'article : Algerie360.com

Lorsque j’avais 15 ans, j’avais un treillis militaire, une tenue de combat de commando que je portais de temps à autre avec fierté. Dès mon jeune âge, dans ma famille on m’avait dit les affres de la guerre et du colonialisme et on me mettait aussi sur le dos la responsabilité de protéger notre pays, “ balek yedouhalkoum” me disait ma mère. A cet âge là, la tenue de combat que je n’avais pas le droit de porter en-dehors de chez moi, était mon arme secrète, ma tenue de super héros qui me permettait d’être un algérien fort et dédié à son pays corps et âme, ce protecteur anonyme qui ressemble tant à des millions d’autres en Algérie, tous ayant consentis en leur for intérieur qu’ils étaient prêt à l’ultime sacrifice pour protéger notre Algérie.

J’ai toujours été fier de notre armée quelque soit ce que l’on subissait par le régime en place. Et je n’ai pas arrêté de reprocher à ceux qui me livraient les exploits de l’armée algérienne de taire pareils événements, de ne pas publier des livres sur ces sujets.. Croyez-moi il y avait de quoi être fier et même très fier !

Quelques décennies plus tard, étant journaliste correspondant à Washington DC pour des médias algériens ( pour le journal Liberté entre autre..) je suivais l’interview de Hillary Clinton par le congrès américain sur les problèmes de “la région”. Elle avait dit sa surprise, à son insu, que l’armée algérienne était une armée “of a high level” ( une armée de haut niveau) avant de s’en mordre les doigts et de se reviser en ajoutant “ of the right level” ( une armée de bon niveau), puis s’atteler de mettre plusieurs couches, en dizaines de phrases, pour diluer ses propos et tenter de noyer sa déclaration en deviant son speech sur les autres “éléments de la région”. Elle aurait été certainement très offensée si elle avait vu de quelle manière j’ai ri d’elle ( à son visage ) à ce moment là !

Et j’en ai eu des commentaires sur l’armée algérienne de la part d’étrangers mais j’étais à chaque fois très fier et aussi luttant farouchement contre moi-même pour ne pas exploser de joie devant eux quand je voyais leur jalousie et leur rageuse déception d’avoir en face d’eux une “ARMEE FORTE”.

Je prenais aussi un malin plaisir de leur souligner que l’effectif de l’armée algérienne était de 40 millions de soldats, puisque le peuple est l’armée et que l’armée était le peuple!

Pour cela, je ne pense pas que les commentaires de Lakhdar Bouregaa ou ceux de Karim Tabbou auraient eu une quelconque influence sur notre armée.

Amar Saadani, l’ex secrétaire général du FLN ( usurpateurs) avait carrément mené une campagne ouverte contre l’armée sans être inquiété de quelque manière que ce soit! Deux poids deux mesures, n’est ce pas ?! Il était protégé tout simplement par le clan Bouteflika contrairement à Bouregaa ou à Tabbou, qui n’ont fait que de formuler des opinions politiques qui n’ont par ailleurs jamais été suivie de la moindre action et encore une fois, qui étaient loin d’influencer le moindre soldat.

En définitif, on parle tous de notre armée et que ce soit en admiration ou en reproche, le peuple c’est l’armée et l’armée c’est le peuple et le jour où les ennemis de l’Algérie s’avanceront à visage découvert, ils auront 40 millions de soldats en face d’eux !
Sauf qu’en ce moment, ceux qui veulent diviser les algériens, les ennemis de l’Algérie doivent à présent se réjouir de ces quelques fissures. Mais qui doit-on blâmer dans ce cas ceux qui veulent nous diviser ou ceux qui leur créent des possibilités de déstabilisation ?

Chafik Ben Guesmia
[email protected]

Les opinions et contributions publiées sur Algérie360 ne reflètent pas la position de notre rédaction.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
63 queries in 0,239 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5