Santé

Constantine : première greffe d’organes à partir d’un mort en Algérie

Le don d’organes d’un mort peut sauver d’innombrables vies, et s’il n’a jamais été effectué en Algérie, une équipe médicale du CHU de Constantine vient de changer la donne ce jeudi 26 mai 2022.

En effet, d’après le média jeune indépendant, le foie et les deux reins d’un homme décédé ont bien été transplantés sur trois patients différents qui patientaient depuis des mois. Aux dernières nouvelles les patients étaient très stables et les griffes ont été effectuées avec succès. Cet exploit est inédit en Algérie car seuls les dons en provenance de personnes en vie étaient faits jusque là.

De qui était composée cette équipe pluridisciplinaire ?

L’équipe médicale responsable de cet acte est composée de différents spécialistes du centre hospitalo-universitaire de la wilaya de Constantine.
Différents spécialistes se sont alliés pour le bien de cette opération et les patients ont pu compter sur des spécialistes en chirurgie viscérale, réanimation-anesthésie, réanimation médicale, médecine légale, des urgentistes mais aussi des personnes issues du paramédical.

L’équipe était accompagnée de médecins de renom. Le premier étant le professeur Lamara si d’un des plus grands spécialistes de la transplantation hépatique au niveau national. Le second est un médecin venant du pôle néphrologique de la wilaya de Batna.

Quel est l’avenir de ces transplantations en Algérie ?

Même si les dons en provenance de personnes décédées sont une excellente alternative pour pallier au manque d’organes, il y a certains freins comme la réticence des familles du défunt mais aussi les croyances religieuses.

Néanmoins, Abderrahmane Benbouzid le ministre algérien de la santé a révélé le 14 mai 2022, l’étude d’un nouveau projet de loi sur la greffe d’organes. En effet c’est lors d’une journée d’évaluation des activités de transplantation d’organes, de tissus et de cellules que le projet a été évoqué. Le ministre a précisé qu’il sera suivi de campagnes de sensibilisation, dans le but d’expliquer aux familles l’importance et l’impact de ces dons.

Pour plus de pertinence, cette campagne sera effectuée en alliance avec le secteur des affaires religieuses, de la presse spécialisée mais aussi de spécialistes du domaine médical.

Share
Publié par
wissam.a