Constantine – Les céréaliculteurs inquiets, la CCLS rassure

Constantine – Les céréaliculteurs inquiets, la CCLS rassure

Par A. El Abci

Constantine – Les céréaliculteurs inquiets, la CCLS rassure

Les céréaliculteurs de Constantine sont rongés par la crainte de voir leurs moissons partir en fumée, suite aux nombreuses difficultés qu’ils rencontrent au niveau de certains points de collecte de la Coopérative des céréales et légumes secs (CCLS) de la wilaya.

Selon le président de la filière céréales, Antar Benkahoul, de nombreux agriculteurs de la filière rencontrent des difficultés et obstacles pour faire entrer leurs récoltes dans les points de stockage, à l’instar de ceux de Béni Hmidène, qui sont orientés vers le point de récolte d’El-Khroub, ce qui se traduit par des lenteurs et une perte de temps considérables.

Et d’expliquer que l’agriculteur qui envoie son camion pour un déchargement au point de récolte, et ce pour deux heures au maximum et revenir pour un autre chargement, prend finalement une journée pleine pour une seule livraison. Ce qui se traduit, évidemment, par un retard préjudiciable pour le céréaliculteur, dira-t-il, sachant que l’été ne fait que commencer et les chaleurs sont plutôt à venir, d’où le fait que les concernés continuent à travailler la peur au ventre en considération des incendies, qui peuvent se déclarer à tout moment et tout emporter.

Questionné sur ce sujet, le directeur de la CCLS de la wilaya, M. Souiaad, tiendra à démentir ces allégations en tant que responsable et d’insister sur le fait que la campagne se passe sans accrocs majeurs.

«A telle enseigne, poursuit-il, que nous sommes actuellement à près de 400.000 quintaux collectés, sur un ensemble un (1) million 800.000 prévus», dira-t-il. Et d’affirmer que «en plus, nous recevons actuellement 60.000 q par jour et c’est là un record», indiquant dans ce sillage que le pic de 80.000 q par jour sera atteint dès la semaine prochaine. Sans démentir que le phénomène des longues chaînes se manifeste dès maintenant devant les points de collecte, au nombre de 17 dans la wilaya, il a insisté en estimant que c’est là un «signe de bonne santé de la campagne».

«Celle de cette année est très prometteuse, on prévoit de battre le record de 2016. En tout cas, sur le terrain et malgré les inquiétudes de certains agriculteurs pour leurs récoltes, tout à fait légitimes d’ailleurs, je tiens à confirmer que la campagne se déroule avec la bonne coordination avec le DSA et la chambre d’agriculture. Et elle se déroule, en outre, sous la supervision du wali et d’une commission ministérielle, qui a pour mission de sillonner tout le pays à cet effet», conclura-t-il.