Constantine / Formation professionnelle : L’hôtellerie toujours prisée, la soudure industrielle s’invite

jeudi 10 octobre 2019 à 9:13
Source de l'article : Reporters.dz

Chaque rentrée de la formation professionnelle est une occasion pour le secteur de la formation et de l’éducation d’absorber les dommages collatéraux du passage au cycle du secondaire et l’examen du BAC. C’est aussi une bouffée d’oxygène pour les jeunes recalés de l’école classique et surtout pour des parents anxieux pour l’avenir professionnel de leur progénitures.

Il y a eu pour cette rentrée de la formation professionnelle 7285 inscrits, pour une capacité de prise en charge de 7000, nous a-t-on appris. Il se trouve que les centres de formation de Constantine sont toujours plein à craquer, ce qui dénote, selon un cadre du secteur, et avec humour, « qu’il y a beaucoup d’élèves qui ont quitté leurs lycées ou que la formation professionnelle jouit d’une bonne réputation au niveau de l’Est algérien, avec un enseignement de qualité ». Plus sérieusement, et comme toujours, la part de lion est revenue au secteur de l’hôtellerie et du tourisme où 815 postes ont été offerts aux candidats. Cette année, et pour faire plus intelligent, la formation professionnelle à Constantine a lancé une nouvelle filière, non pas pour faire des chiffres, mais pour répondre à un besoin dans le secteur industriel dans une wilaya où l’industrie, malgré un recul depuis les années 2000, offre toujours de conséquents postes de travail. La soudure industrielle, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, figure pour la première fois dans les cycles de formation des écoles de la wilaya. Les débouchées sont nombreux et garantis par la présence de nombreuses entreprises industrielles. El Khroub, et grâce à son centre de formation très réputé, aura le privilège de composer les premiers soudeurs industriels. Un protocole d’accord a aussi été signé avec l’Entreprise nationale du matériel des travaux publics (ENMTP), ex Sonacome, sise à Ain S’mara, qui assurera des stages pratiques, et surtout recrutera en masse les futures promotions au bout desquels les stagiaires seront titulaires d’un diplôme de technicien supérieur.
Pour cette année, 21 élèves ont été sélectionnés, 19 garçons et 2 filles.
L’assurance d’un recrutement au bout du cycle d’apprentissage ne s’arrête pas à la spécialité de la soudure industrielle car cinq protocoles ont été approuvés avec plusieurs institutions et regroupements d’entreprises, comme la CAP, le FCE, et la FNH. Nous noterons l’absence du club des investisseurs et des industriels de l’est qui étaient par le passé un acteur à part entière pour le recrutement au niveau des entreprises. Pour les diplômés des centres de formation de la wilaya de Constantine, les autorités locales encouragent également les jeunes qui veulent tenter une expérience en solo, dans le privé, de prendre attache avec les institutions accompagnatrices de nouveaux projets, comme l’Angem et l’Ansej. « Il s’agit de suivre pas-à-pas les futurs entrepreneurs, car nous enregistrons plusieurs déperditions du fait que les néo promoteurs sont livrés à eux-mêmes dès l’octroi du crédit par les banques. Nous allons œuvrer pour réduire au maximum les expériences malheureuses, et permettre au stagiaire d’hier de devenir le patron de demain, et ça sera à son tour de recruter les promotions nouvelles des centres de formations professionnelles », nous dira, en conclusion, le premier responsable de l’Angem. n

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
64 queries in 0,297 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5