Constantine – Casnos: 35% des affiliés ne se sont pas acquittés de leurs cotisations

Constantine – Casnos: 35% des affiliés ne se sont pas acquittés de leurs cotisations

Par A. Mallem.

A quatre jours de l’expiration du délai fixé au 30 juin, un peu plus de 35% des cotisants, affiliés à la CASNOS, notamment les commerçants et les professions libérales, ne se sont pas encore présentés aux guichets de la direction de wilaya de Constantine pour s’acquitter de leurs cotisations. Face à cette carence qui pénalise les objectifs de la Caisse et en désespoir de cause, M. Rouana Saâd, directeur de wilaya de la CASNOS, nous a déclaré, hier, que la procédure de recouvrement forcé, assortie des pénalités de retard sera appliquée à l’encontre de ces récalcitrants, dès le 1er juillet. Puis, d’un air dépité, notre interlocuteur a lancé que «ce que nous demandons aux cotisants, c’est d’élever le niveau de l’assiette des cotisations, pour avoir une bonne retraite demain. Or, ce que nous constatons, malheureusement, c’est que 90% des cotisants se contentent de verser le minimum, et encore avec pas mal de retard». M. Rouana a expliqué, aussi, que la semaine passée, alors que le niveau des recouvrements n’était que de 42%, il avait lancé un appel aux adhérents, à travers les ondes de la radio locale, et cet appel a donné quelques résultats. «Nous avons enregistré un mouvement appréciable de gens qui se sont présentés à nos caisses pour s’acquitter de leurs cotisations. Mais sincèrement ce n’était pas le rush qu’on attendait parce il faut vous dire qu’il reste actuellement quelque 6.722 adhérents qui n’ont pas payé leurs cotisations, et ce chiffre représente bien 35 % de l’ensemble des adhérents». Ceci se passe, au moment où il ne reste plus que 4 jours avant l’expiration du délai qui leur a été accordé. Est-ce qu’ils vont venir, au cours de ces 4 jours qui restent ? «On l’espère, a dit le directeur, mais de toute façon nous allons les attendre et travailler en permanence durant ces 4 journées, suivant des horaires qui peuvent se prolonger jusqu’à minuit». M. Rouana a répété, ensuite, que le 1er juillet 2018, la CASNOS va enclencher la procédure du recouvrement forcé, en appliquant les pénalités de retard qui vont se traduire par les majorations prévues par le règlement, ajoutant que cette procédure va être appliquée aux commerçants et professions libérales, à l’exception des fellahs dont le délai de paiement est fixé au 1er septembre. Il a cité également, d’autres catégories dont celle formée de gens qui sont affiliés à la CASNOS mais qui n’ont jamais cotisé et que la Caisse va chercher à partir du 1er juillet prochain. «Il y a, également, ceux qui ont créé des projets dans le cadre de l’ANSEJ, de la CNAC, etc., mais qui n’ont pas encore vraiment démarré, ceux-là nous allons les attendre», a conclu M. Rouana.