Constantine, capitale 2015 de la culture arabe : Refléter l’identité nationale

Constantine, capitale 2015 de la culture arabe : Refléter l’identité nationale

Constantine%2C_1972.jpgLa manifestation “Constantine, capitale 2015 de la culture arabe” aura les grandes de son programme le 31 janvier prochain, a annoncé mardi à Constantine, la ministre de la culture, Khalida Toumi à l’issue d’une séance de travail tenue dans la ville des ponts.

“L’avant-projet des préparatifs de cet événement comprend le volet lié aux équipements devant être réalisés pour l’occasion et au programme culturel qui accompagnera, une année durant, les festivités de cet événement” a précisé la ministre qui insistait sur l’importance de la manifestation qui engagera l’image de l’Algérie.

Dans le même ordre d’idées, Khalida Toumi a estimé que “l’identité algérienne doit être reflétée à Constantine qui sera la carte de visite d’un pays qui a enfante Massinissa, Benbadis et l’Emir Abdelkader et sur les terres duquel de nombreuses civilisations se sont succédé”.

“Constantine, capitale 2015 de la culture arabe” sera une occasion en or pour réaliser de nouvelles infrastructures culturelles et pour récupérer l’ensemble des édifices culturels de la ville, a ajouté la ministre qui fait part de la réalisation d’un palais de la culture, d’une salle de spectacle et d’une grande bibliothèque. Il est également question de réhabilitation de salles de cinéma de la ville des ponts et de création d’un institut de musique andalouse.

Affirmant que l’Algérie a acquis une bonne expérience en organisant la manifestation “Tlemcen, capitale 2011 de la culture islamique”, la ministre de la culture a réfuté le scepticisme de ceux qui doutent de la capacité de Constantine d’être prête à temps, exhortant les parties concernées à “coopérer et à se concerter pour ce noble objectif” et rappelant que cette manifestation devra être une occasion pour “donner libre cours à la créativité des Constantinois et de tous les Algériens”.

Cette manifestation accueillera des participants de tous les pays, y compris non arabes, a par ailleurs ajouté Khalida Toumi, précisant cependant que “les pays non arabes concernés sont ceux ayant quelque chose à partager avec la culture arabe”. “Les pays non arabes mais qui partagent avec les Arabes un patrimoine ou un aspect de la culture, seront les bienvenus à cet évènement que Constantine s’apprête à accueillir avec fierté et joie” a-t-elle indiqué.