Conflit libyen : Mangoush se tourne vers Alger, Haftar vers Tel Aviv

Conflit libyen : Mangoush se tourne vers Alger, Haftar vers Tel Aviv

Après plus de dix ans de conflit, la Libye peine encore à se redresser. Alors qu’elle s’approche de ses premières élections présidentielles programmées pour le 24 décembre prochain, ses principaux acteurs politiques ont apparemment des partenaires assez différents.

Alors que Najla Mangoush, première femme de l’histoire de la Libye à occuper le poste de chef de la diplomatie, se trouve à Alger, pour célébrer le 67ᵉ anniversaire du déclenchement de la révolution algérienne, le maréchal Khalifa Belqasim Haftar Alferjani, semble quant à lui avoir les yeux rivés vers Israël.

En effet, et selon la chaine qatarie Al Jazeera, qui cite une source israélienne, un avion appartenant à l’entourage au maréchal Haftar a atterri à l’aéroport David Ben Gourion à Tel-Aviv. Il s’agit d’un jet privé transportant un personnage non identifié proche de l’homme fort de l’est libyen, Khalifa Haftar.

L’avion a décollé depuis Dubaï, indique le journaliste israélien Itay Blumental, qui précise que le jet privé, après son atterrissage à Tel-Aviv, se rendra en Égypte. La même source indique que “le général Haftar bénéficie du soutien de la Russie, de l’Égypte, des Émirats arabes unis, de la Jordanie, de la France et… il a été affirmé qu’Israël le soutenait également”.

Alger “soutient le gouvernement de l’unité nationale”

À contre-courant des aspirations du gouvernement libyen de l’unité nationale, Haftar se tourne donc vers un allié controversé au sein de l’Afrique.

Pendant ce temps, Najla Mangouch, la ministre libyenne des affaires étrangères, en visite à Alger dans le cadre de la cérémonie du 67ᵉ anniversaire du déclenchement de la révolution algérienne, a souligné le rôle joué par l’Algérie dans le conflit libyen et son soutien au gouvernement de l’unité nationale.

Najla Mangouch a notamment déclaré, à l’issue de la réception présidée par le chef de l’État au palais du peuple, que “le président Tebboune a affiché, comme toujours, son soutien total au gouvernement de l’unité nationale et au peuple libyen”.

L’Algérie, ajoute la chef de la diplomatie libyenne, soutient “toutes les étapes d’évolution qui ont eu lieu dernièrement et soutient aussi la Libye et tout ce qui est bon pour la Libye”.