Conférence sur le parcours politique et diplomatique du regretté Mohamed Seddik Benyahia

Conférence sur le parcours politique et diplomatique du regretté Mohamed Seddik Benyahia

nacer-mehal.jpgLe parcours politique et diplomatique du regretté Mohamed Seddik Benyahia était au centre d’une conférence organisée lundi à Alger par l’association « Machaal Echahid » à l’occasion du 30e anniversaire de sa disparition dans un crash d’avion avec la délégation l’accompagnant dans le cadre d’une mission de médiation entre l’Iran et l’Irak.

Les participants à la conférence abritée par le Forum du quotidien El-Moudjahid ont mis en exergue le rôle saillant de l’ancien ambassadeur et ministre des Affaires étrangères dans la promotion de la diplomatie algérienne, le qualifiant de « fin diplomate » et d' »homme engagé ». Intervenant à cette occasion, le ministre de la Communication, M. Nacer Mehal, a qualifié le diplomate Mohamed Seddik Benyahia, qu’il a connu dans le cadre de son travail en tant que journaliste à l’APS, de « pédagogue » et d' »homme droit, intègre et engagé ».

M. Mehal a, dans ce contexte, appelé à rendre hommage et à réhabiliter les personnalités nationales qui ont fait la gloire et la fierté de l’Algérie avant et après l’indépendance.

L’ancien ministre des Affaires étrangères, M. Mohamed Salah Dembri, a, pour sa part, évoqué le rôle diplomatique qu’a joué feu Benyahia avant et après l’indépendance, soulignant que le défunt avait « une vision large et approfondie des relations diplomatiques entre les pays et à tous les niveaux ». Mohamed Seddik Benyahia était un des premiers anti-impérialistes et opposants à l’hégémonie économique américaine, a-t-il ajouté. L’ancien ambassadeur, M. Salah Ben Kobi, a, quant à lui, rappelé que Mohamed Seddik Benyahia était un des militants et des négociateurs les plus en vue pour l’indépendance de l’Algérie.

« Il était parmi les premiers étudiants qui ont rejoint le mouvement national puis la révolution pour la libération du pays », a précisé cet ami du défunt, ajoutant qu' »il était également un membre actif de l’Union générale des étudiants musulmans algériens (UGEMA) et avait fait partie de la délégation algérienne ayant pris part à la 1ère conférence afro-asiatique de Bandung (Indonésie) en 1955 à l’occasion du 1er anniversaire de la conférence du Mouvement des non-alignés