Conférence sur la Libye : l’Algérie sera présente, mais pas Tebboune

Conférence sur la Libye : l’Algérie sera présente, mais pas Tebboune

La crise Libyenne tente de se frayer un chemin dans le flou diplomatique qui sépare, depuis plusieurs semaines, Alger et Paris. C’est à l’occasion de la conférence internationale sur la Libye qu’Emmanuel Macron a officiellement invité le président Tebboune à venir à Paris.

Malgré ses regrets affichés via un communiqué de l’Élysée, Emmanuel Macron n’arrive apparemment pas à joindre le président Tebboune.

Pour représenter l’Algérie dans la prochaine conférence sur la Libye, le président Français devra se contenter d’une probable présence du ministre des Affaires étrangères et de la communauté algérienne à l’étranger, Ramtane Lamamra.

En effet, et au moment où des médias français affirment que Macron a essayé de joindre, en vain, le président Tebboune, nos sources affirment que c’est le chef de la diplomatie, Ramtane Lamamra, qui sera chargé de répondre à l’invitation du président Macron.

Ramtane Lamamra a précisé, aujourd’hui mercredi, lors d’une conférence de presse, que l’Algérie sera présente à la conférence sur la Libye qui aura lieu à Paris le 12 novembre prochain. Le ministre n’a pas manqué toutefois de souligner que le président Tebboune, quant à lui, ne sera pas présent.

L’Algérie sera présente

“L’Algérie participera à la conférence sur la Libye qui se tiendra à Paris, mais le président Tebboune ne sera pas présent”, a déclaré le ministre des Affaires étrangères aujourd’hui. Selon le ministre, “toutes les conditions ne sont pars réunies pour la participation du président, mais l’Algérie sera présente, car nos frères libyens ont insisté”.

Le chef de la diplomatie a aussi confié que “l’Algérie sera présente à Paris et jouera son rôle en entier”. Selon Lamamra, cette conférence “verra la participation de l’Algérie via un représentant du président Tebboune”.

En outre, commentant la dernière sortie de l’Élysée, Ramtane Lamamra a indiqué que “la dernière déclaration du président Français porte des idées raisonnables vu qu’elles respectent la souveraineté nationale”. Lamamra a également rappelé que “l’Algérie possède sa propre politique qui n’est pas influencée par les décisions d’autres pays”, et que “la crise avec la France est née des déclarations de Macron auxquelles l’Algérie a fortement répondu”. 

L’Algérie, a ajouté Ramtane Lamamra, “sera présente pour participer aux efforts internationaux afin de trouver une solution à la crise libyenne, mais elle ne prendra aucune initiative pour atténuer la tension qui caractérise ses relations bilatérales avec la France”.