Conférence de Dabouz et de Taâzibt hier à Boghni : Plaidoyer contre la détention préventive

dimanche 16 juin 2019 à 11:45
Source de l'article : Liberte-algerie.com

“La détention préventive est devenue un moyen de s’attaquer aux opposants au régime”, a dénoncé Me Salah Dabouz.

La salle des fêtes communale de Boghni, à 45  km au sud de Tizi Ouzou, a abrité, hier, une conférence-débat portant sur la situation politique du pays animée par Youcef Ramdane Taâzibt, membre du bureau politique du Parti des travailleurs (PT), et Me Salah Dabouz, avocat et militant des droits de l’Homme. D’emblée, Me Salah Debouz est revenu sur la situation politique que traverse actuellement le pays et qu’il qualifie de dangereuse.

Même s’il a reconnu que la révolution en marche a eu de nombreuses avancées, il considère qu’il y a eu aussi des dégâts considérables qui ont touché à l’intégrité et aux droits fondamentaux des personnes. “La mort du docteur Kamal-Eddine Fekhar en prison est inadmissible”, a souligné Me Dabouz qui, il faut le rappeler, s’était constitué comme avocat du défunt. Ce premier intervenant a estimé que s’il n’y a pas de révolution positive d’ici peu de temps, le risque d’avoir encore d’autres victimes n’est pas à écarter. Pour cet avocat, “la procédure de détention préventive est devenue un moyen de s’attaquer aux opposants du régime, notamment ceux qui défendent les libertés”.

Pour sa part, Youcef Ramdane Taâzibt, parlementaire démissionnaire, a évoqué devant la nombreuse assistance le cas de la secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune, incarcérée depuis le 9 mai dernier suite à son audition au tribunal militaire de Blida. “Il y a un grand risque pour sa vie d’autant plus que son état de santé déjà fragile se dégrade de jour en jour”, a-t-il expliqué aux militants, tout en estimant qu’un prévenu devrait rester libre jusqu’à sa condamnation. M. Taâzibt a, en outre, jugé que Louisa Hanoune paie ses principes et ceux de son parti sur l’évolution de la situation politique du pays à travers ses positions courageuses. “Son incarcération vise à nous empêcher d’agir après avoir exprimé nos positions sur le régime en place.

C’est aussi un message d’intimidation pour tous ceux qui aspirent à la liberté”, a-t-il ajouté. Le représentant du Parti des travailleurs a estimé aussi que le PT est le premier parti à avoir dénoncé l’oligarchie qui est à l’origine de la dilapidation des deniers publics. “Seul un débat franc est à même de reconstruire le pays et seule une Assemblée constituante pourra jeter des bases pour un État souverain où toutes les libertés seront respectées”, a conclu le deuxième conférencier, tout en soulignant que les militants de son parti continueront toujours à accompagner le mouvement en marche jusqu’au départ de tout le régime. Enfin, il est à noter qu’un appel pressant a été réitéré dans la salle pour la libération urgente et inconditionnelle de Louisa Hanoune.             

O. Ghilès

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
62 queries in 0,301 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5