Concert: «Emotion for Change» de Sara Michieletto à Alger

dimanche 12 mars 2017 à 16:24
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

La révélation est venue en 2004 quand Sara Michieletto a effectué une tournée de plusieurs semaines auprès des enfants défavorisés des Territoires palestiniens. Premier violon à La Fenice, l’artiste italienne, qui est montée sur les plus prestigieuses scènes à travers le monde, consacre chaque année plusieurs mois aux enfants défavorisés.
La musique, c’est connu, adoucit les mœurs. «Emotion for Change», un concert de musique visant à sensibiliser le public sur la sauvegarde de la planète, a été animé à Alger par la violoniste italienne Sara Michieletto, accompagnée au saxophone et au piano par son compatriote Giorgio Shiavon.

Le spectacle, qui s’est déroulé à l’auditorium Aïssa-Messaoudi de la Radio algérienne, prône la «pédagogie par l’émotion» que l’artiste utilise afin de sensibiliser autour des questions relatives à l’environnement et aux conditions de vie des classes défavorisées. «Je veux partager la beauté de la musique avec ceux qui ont moins de chance», explique-t-elle. Durant une heure de temps, durée de la soirée, les artistes italiens ont exécuté des extraits d’œuvres de grands compositeurs classiques et contemporains. Ils ont également exécuté des morceaux de leur propre composition, accompagnés aux percussions par Sofiane Frendi, étudiant à l’institut national supérieur de musique d’Alger (Insm).

Des œuvres d’Antonio Vivaldi, de Jules Massennet, Barbara Strozzi, Luigi Boccherini et d’Arvo Part, compositeur estonien de musique contemporaine, né en 1953, ont été brillamment repris par les musiciens devant un public connaisseur.

Nuvola piuma, Le quattro stagioni, Fratres, Proiezione testo-silenzio, Thaïs et Amor dormiglione, figurent parmi les œuvres au programme de la soirée. Quelques compositions personnelles, aux titres évocateurs, à l’instar de Pulsar Music, Fourmies, Scorpini, clorofilla, Agosto et Venizia, ont dessiné dans l’air «les balbutiements de la nature et sa manière de respirer», a expliqué Sara Michieletto, qui présentait chaque œuvre au programme avant son interprétation. Les morceaux musicaux ont été interprétés dans des arrangements basés sur des effets de bruitage rappelant la nature, afin d’inciter le public à respecter l’environnement dans son rythme de vie naturel.

Sara Michieletto et Giorgio Shiavon ont ainsi brillé de virtuosité dans des interprétations instrumentales accompagnées de vibrations de feuilles de carton, la rotation d’un moulin à légumes ou un jeu de percussion sur une eau dans un bac.
Sofiane Frendi, de son côté, a soumis à l’appréciation du public sa description de la nature en Algérie à travers une «suite de percussions locales», une pièce qui a mis en valeur ses talents de compositeur et de virtuose, laissant s’exprimer la diversité de l’environnement algérien. Le message de Sara Michieletto a suscité l’attention du public qui a longtemps applaudi les musiciens.

Diplômée des grandes écoles de musique en Italie, Sara Michieletto, premier violon du théâtre La Fenice de Venezia, a joué avec de grands orchestres à travers le monde, à l’instar de l’Orchestre philharmonique de la BBC à Manchester et l’Orchestre philharmonique de Londres.

Cette passionnée par la musique de chambre avait formé trois ensembles le Kairos Quartet de 1991 à 1997, le duo violon-piano Michieletto-Penzo de 1990 à 1996 et le String Trio of the Phoenix en1998, avec lesquels elle a remporté de nombreux prix. Auteure d’une méthode visant à réveiller chez les femmes et les enfants, notamment, un sentiment consciencieux, favorable au respect de l’environnement, elle essaye de mettre son art au service de la planète et des hommes.

«La musique est un moyen très puissant de transmettre des émotions», explique Sara Michieletto qui consacre chaque année plusieurs mois aux enfants défavorisés.
La révélation est venue en 2004 quand elle a effectué une tournée de plusieurs semaines auprès des enfants défavorisés des Territoires palestiniens. Depuis, elle a joué pour des milliers de jeunes, des bidonvilles d’Inde aux enfants des rues et orphelins d’Indonésie. Sara Michieletto, l’artiste au grand cœur, anime aussi des ateliers de chant, de photographie, de danse, etc.

«Jouer pour les enfants» est, pour elle, tout aussi important que de se produire devant un public «normal».
Le concert exceptionnel «Emotion for Change» a été organisé par l’Institut culturel italien d’Alger, en collaboration avec la Radio algérienne.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
74 queries in 0,241 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5