Complexe sidérurgique d’El Hadjar : Benyounes et Sidi Saïd insistent sur la stabilité sociale

Complexe sidérurgique d’El Hadjar : Benyounes et Sidi Saïd insistent sur la stabilité sociale

Algerie Annaba le 12 03 2008 -Le complexe sidErurgique du groupe Arcelor-Mittal d?El-Hadjar, prEs de AnnabaLe ministre du Développement industriel et de la promotion de l’investissement, Amara Benyounès, et le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, ont insisté, lundi à Annaba, sur la nécessaire préservation de la stabilité sociale au sein du complexe sidérurgique d’El Hadjar.

Dans son allocution devant les travailleurs du complexe réunis à l’occasion de l’acquisition par le groupe public Sider de 51 % du capital d’ArcelorMittal Annaba, M. Benyounès a estimé que le succès des investissements programmés pour un montant de 763 millions dollars, destinés à porter la capacité du complexe à 2 millions tonnes d’acier liquide par an d’ici à 2017, sera « tributaire de la mobilisation des travailleurs, de leurs représentants et de l’administration pour favoriser l’instauration d’un climat de stabilité sociale ».

Félicitant les travailleurs pour cet acquis obtenu grâce, a-t-il noté, à « la décision souveraine du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de sauver ce complexe et de relancer l’industrie sidérurgique dans le pays », le ministre a estimé nécessaire de renouveler et de réhabiliter les équipements de cette usine pour corriger ses dysfonctionnements.

Il a également souligné que les travailleurs, leurs représentants et les cadres de l’administration du complexe « assument aujourd’hui la responsabilité historique de conduire ce complexe vers le bout du tunnel et de relancer la sidérurgie à Annaba ».

M. Amara Benyounes a également considéré que l’atteinte des objectifs tracés, la préservation des acquis des travailleurs et des intérêts du complexe « exigent la complémentarité entre travailleurs, syndicalistes et gestionnaires ».

De son côté, le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, félicitant également les travailleurs pour cet acquis « souverain et historique », a appelé à « préserver la stabilité sociale » et à « barrer la route aux opportunistes et aux groupes d’intérêts aux desseins déstabilisateurs ».

Il a également exhorté les travailleurs à assumer pleinement leurs responsabilités en respectant le pacte de stabilité sociale et en recourant au dialogue afin d’assurer la réussite du plan de développement de l’industrie sidérurgique à Annaba.

Le ministre, accompagné du secrétaire général de l’UGTA, a également visité au complexe d’El Hadjar le haut fourneau numéro 2 à l’arrêt depuis plus d’un mois pour raisons d’entretien. Il s’est également rendu sur le site de l’unité tuberie de l’entreprise Sider, spécialisée dans la production de conduites de transport de gaz.