Code de la route : cette infraction peut vous coûter 5000 DA, voire la saisie du véhicule

Code de la route : cette infraction peut vous coûter 5000 DA, voire la saisie du véhicule

La GN a publié un post sur sa page Facebook “Tariki” concernant l’éclairage des plaques d’immatriculation des véhicules pendant la nuit.

Selon l’article 140 du décret exécutif 04_381 modifié et complété, chaque véhicule doit être équipé d’un dispositif lumineux pour rendre visible le numéro de la plaque arrière à une distance de 20 mètres la nuit, sous des conditions météorologiques favorables.

Ce dispositif doit être en fonctionnement simultané avec les feux de position, les feux de route, les feux de convergence et les antibrouillards. L’absence ou le dysfonctionnement de cet éclairage est considéré comme une infraction au code de la route, passible d’une amende minimale de 2000 Da selon l’article 66/A-6, et le véhicule peut être arrêté par les autorités compétentes.

| À LIRE AUSSI : La gendarmerie met la main sur le meurtrier du petit garçon de 9 ans, égorgé et poignardé à Oran

De même, l’absence d’éclairage de la plaque d’immatriculation constitue une infraction punissable d’une amende minimale de 5000 Da selon l’article 66/D-19, et le véhicule peut être arrêté en conséquence.

Ces mesures visent à garantir la sécurité routière en permettant une identification correcte des véhicules la nuit, contribuant ainsi à prévenir les accidents et à assurer la conformité des conducteurs aux règles de la circulation.

La circulation des poids lourds limitée dans cette wilaya

Un règlement de la gendarmerie nationale avait imposé des restrictions sur les poids lourds dont le poids total et la charge utile dépassent 5,5 tonnes, du 17 juin au 30 septembre 2023.

| À LIRE AUSSI : Automobile : le GPL gagne du terrain avec 1 million de véhicules en circulation en 2023

Selon un arrêté émis par le wali de Béjaïa, en accord avec la saison estivale, les véhicules poids lourds dont le poids total dépasse 5,5 tonnes ne sont pas autorisés à circuler sur les routes nationales 09, 24, 43 et 26.

Cependant, ces véhicules pourront circuler entre 22h00 et 09h00 le lendemain matin, selon les informations fournies par la gendarmerie.