CHU d’Oran : des cadavres de bébés vendus aux ‘’sorciers’’ !

dimanche 28 avril 2019 à 23:37
Source de l'article : Reflexiondz.net

La maternité de l’hôpital du centre hospitalo-universitaire d’Oran vient de nouveau d’être secouée par un scandale de vente de cadavres de bébés à des sorciers moyennant la somme de 5 millions de centimes ; une femme de ménage, en compagnie de 13 employés à l’origine de ce désastre si monstrueux !

La PJ enquête sur l’organisation d’une bande criminelle, spécialisée dans la commercialisation d’organes humains et pratique de sorcellerie. Depuis environ deux semaines, plus exactement depuis la disparition d’un bébé mort-né dans la maternité du CHU Benaouda Benzerdjeb d’Oran, suite à une césarienne qui a mal tourné, la mère s’en est sortie difficilement, mais le bébé n’a pas survécu.

Le lendemain, le père s’est présenté à la morgue pour récupérer le corps de son enfant, malheureusement, il s’est informé de sa disparition. Aussitôt avisé, il déposa une plainte auprès des services de la sûreté de wilaya d’Oran, et une enquête fut ouverte. Après l’audition du personnel, les regards des enquêteurs se sont concentrés sur une femme de ménage du service maternité.

Elle finira par avouer avoir perçu d’un sorcier la somme de 5 millions de centimes pour qu’elle lui remette le cadavre du bébé. Il avait besoin d’utiliser ses membres dans une séance de sorcellerie, a-t-elle confié aux enquêteurs. Le juge d’instruction au niveau de la deuxième chambre du tribunal a ordonné sa mise en détention provisoire. Elle est poursuivie pour organisation d’une bande criminelle, commercialisation d’organes humains et pratique de sorcellerie.

Poursuivant leurs investigations sur la piste d’un large trafic, ils ont réussi à démanteler les 13 autres employés de l’hôpital tous statuts confondus qui ont été à l’origine de cette bande de criminels qui ont été présentés, hier, devant le magistrat instructeur près le tribunal d’Oran, et qui furent placés sous contrôle judiciaire. Tous les mis en cause sont poursuivis pour les délits de négligence ayant conduit à la disparition du cadavre d’un bébé. Il semblerait selon la même source que l’enquête ne s’arrête pas là puisqu’il s’est avéré que ce ne soit pas la première fois qu’une telle horreur arrive dans cet établissement. Une équipe d’enquêteurs spécialisée de la PJ est d’ores et déjà sur place pour suivre ce dossier qui risque bien d’ébranler toute la corporation médicale jusqu’au plus haut sommet de la hiérarchie !

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
25 queries in 0,207 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5