Cheb Bilal affiche son soutien à Saad Lamjarred condamné pour viol en France

Cheb Bilal affiche son soutien à Saad Lamjarred condamné pour viol en France

Via une publication postée sur le réseau social Instagram, le célèbre artiste algérien Bilal Moufouk n’a pas hésité à apporter son soutien au chanteur marocain Saad Lamjarred. En effet, ce dernier a été reconnu coupable dans une affaire de viol, dont la victime est une jeune femme qui répond au nom de Laura. De ce fait, celui qui a annoncé son mariage il y a quelques mois, a écopé d’une peine de 6 ans de prison. 

Cette affaire a fait couler beaucoup d’encre. D’ailleurs, elle a fait un grand buzz sur les réseaux sociaux. À cet effet, plusieurs artistes connus dans le monde arabe n’ont pas hésité à apporter leur soutien à Saad. Parmi eux, on citera l’interprète de la chanson “Souhila”. Dans le détail, Bilal Moufouk a fait part de sa solidarité avec son confrère via son compte officiel sur le réseau social Instagram. 

En partageant la photo de Saad Lamjarred, cheb Bilal a écrit sous le post : “courage mon ami”. Histoire de soutenir le chanteur marocain. On notera que Bilal a désactivé les commentaires de ce post. Visiblement, l’artiste algérien ne voulait pas être la cible des mauvais commentaires des internautes. Cependant, le chanteur a été pointé du doigt sur plusieurs pages et par de nombreux internautes.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @bilalmoufokofficiel

Saad Lamjarred condamné à 6 ans de prison 

Comme on l’avait susmentionné, le fameux chanteur marocain susmentionné a été condamné à 6 ans de prison. Et ce, après avoir violé et frappé une jeune femme dans une chambre d’hôtel de la capitale française en octobre 2016. 

Après une délibération de sept heures, la cour d’assises de Paris a conclu que le viol avait été commis. Par conséquent, un mandat de dépôt a été délivré contre Saad Lamjarred. Rappelons qu’en octobre 2016, la jeune femme avait fait la rencontre du chanteur ultracélèbre dans le monde arabe, dans une boîte de nuit située à Paris. Ainsi, sous l’emprise de l’alcool et de la cocaïne, le trentenaire a commis le viol, selon les dires de la victime.