Chaouchi «J’ai donné mon accord à l’OM»

Chaouchi «J’ai donné mon accord à l’OM»

faouzi-chaouchi_932_w460.jpgA la suite de l’information parue sur le site eurosport.fr faisant état d’une offre financière de 800 000 euros faite par les dirigeants de l’Olympique de Marseille au gardien Faouzi Chaouchi, nous avons pris attache avec ce dernier afin de confirmer ou d’infirmer cette information.

Hier en fin d’après-midi, l’enfant de Bordj Ménaïel nous a révélé qu’il est en contact permanent avec les responsables de l’OM. «Je reçois régulièrement des appels de la part des dirigeants marseillais, mais je n’ai rien négocié avec eux pour l’instant».

«Je me mettrai à la table des négociations avec lesMarseillais au mois de juin» «Vous dites que le site eurosport.fr a rapporté que les Marseillais m’ont proposé 800 000 euros, mais il n’y a rien de vrai dans tout cela. Je suis en contact permanent avec eux, mais on n’a pas encore abordé les négociations financières.

Tout ce qui sedit à propos du volet financier n’est que de la pure spéculation», a-t-il révélé. Bien que les dirigeants de l’OM souhaitent régler le transfert de Chaouchi le plus vite possible, le héros d’Omdourman avoue qu’il attendra la fin de la saison pour négocier avec les Marseillais.

«Certes, j’ai donné mon accord de principe aux responsables de Marseille, mais je leur ai expliqué que je ne négocierai avec eux qu’au mois de juin.

Je suis sous contrat avec l’ESS jusqu’à la fin de l’exercice actuel et je ne veux pas me prendre la tête avec cette histoire de l’OM.

Je ne veux pas griller les étapes. Chaque chose en son temps. J’aurai tout le temps pour me mettre à la table des négociations avec les responsables phocéens», précisera l’international gardien de la formation de Sétif.

«Ma principale priorité est l’équipe nationale» Critiqué de toutes parts après son expulsion lors de la rencontre de la ½ finale face à l’Egypte, Chaouchi traverse une période la plus difficile de sa carrière.

D’ailleurs, lui-même confirme qu’il est dégouté par toutes les critiques dont il a fait l’objet depuis le match face à la sélection égyptienne. «Ça fait mal d’entendre certaines choses et c’est pour cela que je me suis enfermé chez moi à mon retour de l’Angola.

J’avais besoin de prendre du recul pour oublier un peu tout ce que j’endure. Je ne suis pas un criminel pour qu’on me juge de la sorte. Je culpabilise pour le carton rouge que j’ai pris face à l’Egypte, mais j’ai tiré la leçonde ce fâcheux comportement.

A l’avenir, je ne referai plus les mêmes erreurs et je tâcherai de me comporter autrement. Je n’ai pas encore repris les entraînements avec l’ESS, mais je le ferai dès le retour de l’équipe du Congo.

Ma première priorité est l’équipe nationale. Je ferai le maximum pour revenir en force avec les Verts afin de faire taire les mauvaises langues.

Beaucoup a été dit sur moi ces derniers jours et mon seul souci est de retrouver ma pleine forme pour que le sélectionneur national puisse compter sur moi en Afrique du Sud. Je suis animé d’une grande volonté et je prouverai que je suis toujours là», a conclu le gardien Chaouchi.

«Qu’on arrête de me diaboliser»

En raison des voix qui se sont élevées pour demander sa mise à l’écart de l’équipe nationale, Chaouchi dit qu’il en a vraiment marre qu’il soit sous les feux de larampe depuis le retour des Verts de l’Angola.

«Certaines personnes n’arrêtent pas de parler de ma mise à l’écart, je leur dirai qu’on je ne suis pas un cri- minel pour qu’on me sanctionne.

Qu’on arrête de me diaboliser.

C’est vrai que je me suis comporté méchamment avec l’arbitre, mais je n’avais nullement l’intention de l’agresser.

Je suis allé vers lui afin de lui dire qu’il nous a énormément lésés, et comme lui il s’est rapproché de moi, j’ai failli le frôler.

Je reconnais que j’ai fauté, et je saurai comment me maîtriser à l’avenir. Je suis scandalisé par tout ce qu’on a raconté sur moi et c’est pour cela que je suis resté chez moi où j’ai trouvé du réconfort auprès de ma famille.

J’ai appris beaucoup de choses en Angola et je vous promets que j’aurai un autre comportement à l’avenir.

Dans la vie, on apprend chaque jour», a-t-il déclaré. «Je m’entraînerai en solo en attendant le retour de l’ESS du Congo» Présent mardi dernier au 5-Juillet, Faouzi Chaouchi a suivi la rencontre de son équipe face au Mouloudia d’Alger à partir de la tribune de presse.

Il a tenu à démentir toutes les rumeurs selon les- quelles il boude l’ESS.

«Je n’ai pas repris les entraînements avec mon club, car j’étais malade.

Les dirigeants sétifiens se sont montrés compréhensifs avec moi et ils ont tout fait pour me remonter le moral.

Je n’ai aucun problème avec eux et je tâcherai d’honorer mon contrat jusqu’au bout. Je m’entraînerai en solo à partir de ce week-end et je reprendrai avec mes équipiers dès le retour de l’équipe du Congo.

J’ai traver- sé des moments difficiles, mais tout est rentré dans l’ordre maintenant», a-t-il dit.

A. M. Z.

Serrar «Faouzi a étéabandonnépar l’EN»

Les dirigeants de l’ESS, à leur tête le président Abdelhakim Serar, sont très en colère contre les responsables de l’équipe nationale.

Et pour cause, ces derniers, selon les Sétifiens, n’ont pas cherché après le gardien Chaouchi depuis le retour de l’équipe en Angola.

«Faouzi a rejoint l’équipe en pleine santé et ils nous l’ont rendu blessé.

En plus, personne n’a cherché après lui depuis le retour de l’équipe à Alger. Il avait besoin de soutien, notamment après toutes les critiques dont il a fait l’objet après son expulsion face à l’Egypte, mais les responsables de l’EN ne l’ont pas suffisamment soutenu.

Heureusement que les responsables de l’ESS ont fait le maximum pour lui remonter le moral», a déclaré Serar. Même l’entraîneur Zekri a abondé dans le même sens en déclarant que Chaouchi a été abandonné par l’EN.

Selon un membre de la caf «Il n’y aura pas de rapport complémentaire à l’encontre de Chaouchi»

Selon un membre de la CAF qui a préféré garder l’anonymat, la commission de discipline de ladite structure se réunira incessamment sous la direction du Sud-Africain Hook pour étudier le dossier disciplinaire de la rencontre du 28 janvier dernier qui a mis aux prises l’Algérie à l’Egypte pour le compte de la demi- finale de la dernière CAN.

Cette rencontre, comme on le sait, a été marquée par l’arbitrage catastrophique du Béninois Coffi Codjia, qui a expulsé trois joueurs algériens, en l’occurrence, Halliche, Belhadj et Chaouchi.

La même source nous a informé également qu’il n’y aura pas de rapport complémentaire à l’encontre de Chaouchi, car ce n’est pas dans l’intérêt de l’arbitre de le faire à la suite des critiques acerbes qu’il a reçues après sa prestation ratée et son arbitrage condamnable par les spécialistes et même par le prési- dent de la CAF, Issa Hayatou, qui n’a pas hésité à le fustiger.

Ces données vont peser favorablement dans la balance du gardien des Verts qui va prendre au maxi- mum deux matches de suspension, si l’on croit notre source.

Par ailleurs, et concernant Halliche et Belhadj, le joueur de Madeire prendra un match automatique alors que le défenseur de Portsmouth, au pire des cas, sera sanctionné par deux rencontres.

K. H.