Championnat national d’athlétisme : Le déclin se poursuit

Championnat national d’athlétisme : Le déclin se poursuit

Piste_Atlhetisme080210300.jpgCe championnat d’Algérie était expéditif puisqu’il s’est tenu en deux journées au lieu de trois, comme de coutume. Cet état de fait confirme la saison à blanc marquée par un seul record d’Algérie battu par le senior Lazib Othmane, qui a soigné son chrono sur 110 m haies (13’51’’).

Ce dernier, installé en Allemagne depuis une année, a connu une progression fulgurante. En effet, les quelques présents au récent National OpenTayeb Mghezzi n’ont pas été emballés par le niveau de la dernière compétition de la saison.

Il faut dire que l’athlétisme algérien n’a jamais enregistré un aussi faible niveau ; seuls deux athlètes ont atteint un niveau appréciable. La plupart des finales se sont disputées sans les qualifications faute de participants.

La finale du 3000 m steeple dames a regroupé au départ 4 athlètes et celle du 1500 m hommes n’a vu la participation que de 6 athlètes. De tradition, l’épreuve reine du 1500 m, qui a donné des satisfactions à l’Algérie à l’image de Hassiba Boulmerka et Noureddine Morceli, se courait en série finale.

Après les épreuves dites techniques — lancers, saut et courses de sprint — c’est le demi-fond qui ne fait plus recette. Malgré le renfort de techniciens cubains qui, pour certains, sont en fonction depuis quatre ans en Algérie, beaucoup de spécialités n’ont cessé de reculer, pour ne pas dire s’éteindre.

Pourtant ce ne sont pas les moyens financiers qui manquent, à l’image de l’aide très appréciable du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) en matière de prise en charge des athlètes.

A défaut de viser le niveau mondial, l’élite, qui a bénéficié d’une préparation à l’étranger, s’est heurtée à la réalisation des minima pour les championnats d’Afrique. Des journées de compétitions ont même étaient « improvisées » au SATO dans l’optique de voir ces athlètes réalisaient les minima, mais sans succès.

La participation aux prochaines échéances sportives suscite des inquiétudes. Les prochains Jeux arabes qui se tiendront à Doha en 2011 seront un autre sommet difficile pour l’athlétisme algérien. Tout comme les championnats d’Afrique prévus au Benin en 2012.

Alors que l’objectif escompté des minima pour les championnats d’Afrique (du 28 juillet au 1er août) n’a pas été atteint pour certains, voilà qu’on parle déjà de « la préparation des JO de Londres 2012 ». Pourtant, l’on se rappelle à ce sujet que le nouveau président du COA, Rachid Hanifi avais tiré la sonnette d’alarme en annonçant, au début de l’année : « Il ne faut pas s’attendre à des miracles aux prochains Jeux olympiques de 2012. » Clair, net et précis.

Par Chafik B.