Céréales : L’OAIC va réaliser une quarantaine de silos de stockage

Céréales : L’OAIC va réaliser une quarantaine de silos de stockage

cereales.jpgL’Office algérien interprofessionnel des Céréales (OAIC) vient de lancer, par voie de presse, deux avis d’appels d’offres nationaux et internationaux restreints pour la réalisation, clés en main, de 39 silos de stockage de céréales.

Le premier marché à trait à l’étude et à la réalisation de neuf (9) silos en béton armé et leurs annexes, et le second concerne trente (30) silos métalliques, destinés au stockage de blé dur, blé tendre et orge, selon l’avis d’appel d’offres.

Sont concernés par ces appels d’offres les  » entreprises agissant unilatéralement et aux groupements momentanés d’entreprises (GME), type solidaire, constitués par un ensemble d’opérateurs dont l’un des membres, agissant en qualité de chef de file, est désigné dans la déclaration à souscrire et dans la lettre de soumission comme mandataire représentant l’ensemble des membres vis-à-vis du maître de l’ouvrage « , précise-t-on de même source.

Les entreprises intéressées sont, indique l’APS qui rapporte l’information, appelées à présenter leurs offres techniques et financières dans deux plis distincts. La date limite des dépôt des offres est fixée au 20 mars 2012 pour le marché relatif aux silos en béton armé et au 27 mars pour ce qui concerne celui des silos métalliques.

Le DG de l’OIC, Noureddine Kehal, a fait savoir que l’Office avait engagé un investissement pour réaliser des capacités de stockage de 8,2 millions de qx en 2012, qui s’ajouteront à celles déjà existantes estimées à plus de 50 millions de qx.

Le plan quinquennal 2010-2014 prévoit aussi la création d’un  » pôle de collecte et de stockage des céréales et dérivés  » dans la wilaya de Boumerdès, dans la commune de Si Mustapha, considérée comme l’un des grands centres de collecte et stockage des céréales de différents types à l’échelle nationale.

La production céréalière 2010-2011 de l’Algérie s’est établie, selon un bilan définitif du ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, à 42 millions de quintaux. En 2009-2010, la production céréalière avait chuté à 45 millions de quintaux, après avoir atteint un record en 2009 avec 61,2 millions de quintaux.