Ce qu’ont dit les 5 candidats sur le Hirak

Suivez-nous sur Viber et Google News

Lors du débat télévisé organisé, hier vendredi, par l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) au Centre international de conférences (CIC) d’Alger, les cinq candidats à l’élection Présidentielle du 12 décembre ont présenté leur vision pour traiter les revendications sociales et politiques soulevées par mouvement populaire (Hirak).

Abdelkader Bengrina : Le peuple a fait échouer le 5ème mandat de Bouteflika

Le président du parti Al Bina, Abdelkader Bengrina, s’est félicité quant à lui des réalisations du mouvement populaire au niveau politique, disant que « le peuple a fait échouer le 5ème mandat que briguait le président déchu Abdelaziz Bouteflika.

Bengrina a ajouté que le Hirak a permis de concrétiser plusieurs revendications, s’engageant à satisfaire « le reste ».

Benflis « au service du peuple »

Le président de Talaie El Hourriyet, Ali Benflis, a indiqué que sa participation au prochain scrutin était « au service du peuple », ajoutant qu’il « assume les aspirations du peuple algérien » au changement et à la satisfaction des revendications du Hirak.

Pour Mihoubi, son programme prévoit plusieurs réponses aux revendications du peuple

Le secrétaire général par intérim du Rassemblement national démocratique (RND) a affirmé que son programme « prévoit plusieurs réponses » aux revendications populaires, s’engageant à les mettre en œuvre s’il est élu président de la République.

Après avoir promis de faire du 22 févier « une journée de la souveraineté populaire », soulignant qu’il préservera « le caractère pacifique de ce Hirak ».

Abdelaziz Belaid veut adopter de nouvelles méthodes pour aller vers une nouvelle République.

Qualifiant le mouvement populaire de « révolution », le président du Front El Moustakbal, Abdelaziz Belaid, a mis l’accent sur la nécessité d’ « adopter de nouvelles méthodes avec de nouvelles mentalités pour aller vers une nouvelle République ».

Tebboune : « c’est grâce à l’ANP que nous somme arrivés à ce stade »

Le candidat Abdelmadjid Tebboune s’est engagé à être « fidèle aux revendications du Hirak », le qualifiant de « bénédiction » car il a fait éviter à l’Algérie des catastrophes ».

Saluant le rôle de l’Armée nationale populaire (ANP) dans l’accompagnement du « Hirak », l’ancien ministre a affirmé que « c’est grâce à l’armée que nous somme arrivés à ce stade ».

A noter que le jour du débat, vendredi, des centaines de milliers d’algériens ont manifesté dans plusieurs wilaya contre la présidentielle du 12/12.