Ce qu’a dit le nouveau ministre du Commerce sur la loi de Finances 2020

Lors d’une Journée d’information sur « la loi de Finances 2020 », le ministre du Commerce, Kamel Rezig a parlé de l’impact de cette nouvelle loi sur les entreprises et ses nouvelles dispositions.

Kamel Rezig a estimé qu’en dépit la conjoncture « très particulière » qui a vu son élaboration, la LF2020 renferme plusieurs acquis, dont la préservation du caractère social de l’Etat,l’imposition de la fortune en consécration de la justice sociale, l’autorisation de l’importation de véhicules d’occasion de moins de trois ans et la suppression de la règle 49/51 régissant les investissements étrangers.

« L’entrée en vigueur de cette loi coïncide avec le début de la mise œuvre du programme du nouveau président de la République, Abdelmadjid Tebboune, visant à asseoir une économie, basée sur le développement, l’innovation et la valorisation de la richesse, tout en réhabilitant la notion du travail », a ajouté M. Rezig.

Cette journée d’information sur la loi de Finances 2020 a été organisée par la Cambre Algérienne du Commerce et d’Industrie (CACI) pour expliquer les différentes mesures fiscales et douanières contenues dans la loi et discuter des modalités de leur application avec examiner avec les représentants des opérateurs économiques.