Cantines scolaires de l’est d’Alger, 25 % des élèves sont demi-pensionnaires

Cantines scolaires de l’est d’Alger, 25 % des élèves sont demi-pensionnaires

arton14016-ff881.jpgSur 333 écoles primaires, on compte 92 établissements dotés d’une cantine, soit un pourcentage de 27,62 % des écoles sises à l’est de la capitale.

Les chiffres ont été confirmés par le secrétaire général de l’Académie d’Alger-est, qui a précisé que « toutes les écoles ne sont pas équipées pour offrir une demi-pension à leurs élèves, cela se décide avec les premières fondations de l’infrastructure ». Mais, avec l’appui du ministère de l’Éducation nationale, l’Académie d’Alger-est aide les écoles à équiper leur cantine afin que l’enfant puisse prendre son repas de midi dans des conditions décentes. « Certaine écoles, ayant un espace suffisant, construisent leur propre cantine.

Les travaux sont financés par l’APC dont dépend l’école », a aussi indiqué le secrétaire général. Selon une source proche du service d’inspection des cantines, « un progrès remarquable a été enregistré ces dernières années. Nous comptons, aujourd’hui, 30.800 élèves demi-pensionnaires ». Sur les 120.547 enfants scolarisés en cycle primaire, seulement 25,55% d’entre eux sont bénéficiaires d’une demi-pension. « Il existe une mauvaise répartition des établissements offrant une demi-pension.

Nous enregistrons un grand manque en cantines scolaires dans les communes, dont le budget est limité, comme celles de Bentalha, des Eucalyptus ou encore de Baraki », ajoute la même source. La santé des enfants étant une affaire d’importance majeure, « des équipes d’inspection de l’hygiène sont quotidiennement dépêchées par les APC. Un repas témoin est laissé de côté chaque jour afin de s’assurer de la bonne qualité des aliments servis aux enfants », a ajouté le secrétaire général de l’Académie d’Alger-est. Rigoureux sur la question de l’hygiène et de la santé, il déclare que « tout écart sera puni ».

Pour sa part, l’inspecteur des cantines d’Alger-est effectue, lui aussi, des visites de contrôle afin de vérifier que les écoles primaires suivent bel et bien les règles d’hygiène et de santé. Notre source indique qu’« il existe un programme mensuel et un programme hebdomadaire détaillé au niveau de chaque école. Nous n’avons pas reçu de plainte, cela dit, nous avons la certitude que tout établissement dont les repas ne sont pas conformes aux règles de nutrition établies par les spécialistes, encourra des sanctions sévères ». En ce qui concerne les collèges, le secrétaire général de l’Académie d’Alger-est souligne qu’« aucun collège à l’est de la capitale n’offre une demi-pension à ses élèves ». Rien n’a été prévu jusque-là.

Or, il n’est pas possible de mettre cela sur le dos des APC. En effet, la mère de Ishak, élève de 2e année moyen, note que « le collège Mostapha-Ferroukhi de Bab Ezzouar est équipé d’une cuisine et d’un espace réservé à la cantine, mais (nos) enfants ne bénéficient pas d’une demi-pension ». Le secrétaire général de l’Académie d’Alger-est explique qu’« il n’est pas facile pour un établissement de trouver un personnel qualifié et digne de confiance ».

Farida C.