Cantines scolaires à Ain Témouchent : Les fournisseurs rompent l’approvisionnement

mardi 16 octobre 2018 à 0:37
Source de l'article : Liberte-algerie.com

Ils ont décidé de ne plus les approvisionner, et ce, pour n’avoir pas été régularisés depuis l’exercice 2017.

Les cantines scolaires relevant du cycle primaires gérées par les communes au niveau de la wilaya de Aïn Témouchent risquent tout simplement de fermer pénalisant ainsi les élèves. Et pour cause, les fournisseurs de plusieurs communes qui se sont réunis, mercredi dernier, au siège de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), ont décidé de ne plus approvisionner les cantines à partir de dimanche, et ce, pour ne pas avoir été régularisés depuis l’exercice 2017. Selon les documents qui sont en notre possession, cette situation perdure depuis de longs mois entre les fournisseurs et pas moins de sept communes. La patience a donc fini par s’estomper face aux difficultés financières que rencontrent les fournisseurs pour approvisionner les cantines. Selon le nombre de correspondances adressées aux autorités locales, dont Mme la wali, le SG de wilaya, la directrice de l’éducation, les chefs de daïra et les P/APC concernés, les fournisseurs, malgré les deux décennies d’approvisionnement des cantines scolaires, se plaignent des tentatives d’exclusion à la faveur d’un cahier des charges qui leur est défavorable que l’on veut leur imposer, et ce, en faisant fi du décret présidentiel n°247 du 16/09/2015. À travers une lettre datée du 6 octobre 2018, adressée à la première responsable de la wilaya, les fournisseurs viennent tout simplement de lancer un cri de détresse sur leur situation qui s’apparente à un suicide financier dans la mesure où certains, d’après Farid Meliani secrétaire général du bureau de wilaya de l’UGCAA, avaient même vendu leurs véhicules pour tenir le coup. “Avec le cumul de nos dettes, qui a influé négativement sur nos activités, nous frôlons la faillite. Nous vous demandons de bien vouloir intervenir pour démêler l’écheveau du moment que tous les recours adressés aux responsables concernés n’ont pas donné de résultats. Ce qui va nous obliger à arrêter nos activités au détriment des intérêts des élèves”, lit-on dans la lettre. Ils rappellent que cette situation couve depuis que la gestion des cantines scolaires a changé de main pour passer de la direction de l’éducation vers les communes. Et dire qu’une correspondance en date du 15 août 2017 émanant du département de Noureddine Bedoui qu’il avait lui-même signée et qu’il avait adressée à tous les walis suite au retard enregistré quant à l’ouverture des cantines scolaires dans certaines communes pour la rentrée scolaire 2017/2018 à travers laquelle il exhorte ces derniers à prendre toutes les dispositions nécessaires pour traiter toutes les insuffisances pour garantir la restauration des élèves depuis le premier jour de la rentrée scolaire. Qu’en est-il et qu’elle sera le sort des élèves si la menace des fournisseurs sera mise en exécution dès aujourd’hui ?

M. LARADJ

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
18 queries in 0,207 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5