Canada : décès d’un jeune algérien de 18 ans dans un incendie

Canada : décès d’un jeune algérien de 18 ans dans un incendie

Une autre tragédie vient bouleverser la communauté algérienne de Montréal. Un jeune homme est mort dans un incendie qui a fait plusieurs victimes et dont les causes restent mystérieuses. Walid, jeune montréalais de 18 ans d’origine algérienne a succombé aux flammes après avoir été coincé à l’intérieur d’un appartement en feu sans fenêtres.

Un Algérien de 18 ans meurt dans les flammes à Montréal

C’est avec regret et chagrin que la communauté algérienne de Montréal a annoncé le décès de Walid Belkahla, tout juste 18 ans, ce mardi. Le jeune homme a perdu la vie dans un incendie qui a eu lieu le 16 mars au Vieux-Montréal, dans une résidence comportant plusieurs appartements. Appelées sur place immédiatement, les autorités réussissent à sauver 15 personnes en tout. Malheureusement, 7 autres individus ont perdu la vie au cours de l’accident, dont le jeune Walid.

A LIRE AUSSI : Canada : un Algérien de 18 ans tué dans une fusillade à Montréal

Walid Belkahla

Le jeune Walid Belkahla

Après avoir maîtrisé le brasier, les forces de l’ordre ont procédé à l’évacuation des dépouilles. Le processus a pris plusieurs jours et Walid et son amie, Charlie Lacroix, sont les deux dernières victimes de l’incendie à avoir été identifiées ce mardi 28 mars.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l’incendie. Le département de police de Montréal a déclaré qu’il s’agissait de l’incendie le plus meurtrier des 48 dernières années.

Un jeune algérien se fait fusiller à Montréal, les médias canadiens réagissent

Dans le même registre, un jeune algérien du nom de Khaled. M. avait fait l’objet d’un assassinat sanglant quelques jours après. Le 19 mars, Khaled trouve la mort à Montréal alors qu’il marchait tranquillement dans une rue un soir. Le jeune algérien reçoit plusieurs balles tirées par un chauffeur inconnu à bord d’un véhicule en marche. Il succombe peu près avoir touché le sol, laissant derrière lui une famille désemparée.

A LIRE AUSSI : Canada : le jeune Algérien assassiné incriminé par les médias, son père le défend

L’événement, fortement médiatisé au Canada, a suscité beaucoup de théories des journalistes locaux. Certains ont supposé que Khaled faisait partie d’un gang et qu’il s’agissait d’un simple « règlement de compte ». Spéculations qui ont révolté le père de la victime, qui a pris les réseaux sociaux plus tard pour laver l’honneur de son fils.