Brutalités contre des étudiants : les auteurs seront « sévèrement » sanctionnés

Brutalités contre des étudiants : les auteurs seront « sévèrement » sanctionnés

dgsn_presse.jpgDes sanctions « sévères » seront prises contre les policiers qui ont tabassé deux étudiants devant le siège du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a indiqué mercredi à Alger le directeur de la communication à la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), le commissaire principal Djilali Boudalia.

« Des sanctions sévères seront prises contre les membres des forces de l’ordre auteurs de brutalités contre deux étudiants », qui protestaient avec d’autres étudiants devant le ministère, a déclaré M. Boudalia à la presse, lors d’une tournée organisée par la DGSN pour la presse nationale dans trois écoles de police.

Il a affirmé qu' »aucune instruction n’a été donnée pour faire usage de la force lors de l’intervention », ajoutant que les responsables de ces actes « seront traduits devant la justice si les faits sont avérés ».

« L’enquête est toujours en cours et il faut attendre que tous les éléments soient étudiés pour connaître l’issue de cette affaire », a indiqué encore le commissaire principal Boudalia, précisant que « le haut commandement de la DGSN a été informé des faits et c’est le chef de Sûreté de la wilaya d’Alger qui prend en charge cette affaire ».

Par ailleurs, concernant les visites effectuées dans trois écoles de police, à savoir la 17e Unité républicaine de sécurité (Boudouaou), le 8e Groupement des unités républicaines de sécurité (Kouba) et la 9e Unité républicaine de sécurité (Bachdjarrah), il a indiqué que cette initiative s’inscrit dans le cadre de la communication de la DGSN.

L’objectif est de « rapprocher les institutions de police de la presse et du citoyen ». Il s’agit, a-t-il expliqué, de présenter et montrer le travail de la police et des forces anti-émeutes, précisant que cette initiative intervient notamment dans une conjoncture particulière que connaît le pays (marches interdites, émeutes, violences dans les stades…).

Au cours de ces visites, des explications ont été fournies sur la formation, la conduite et les moyens dont disposent les forces de l’ordre dans chaque type de mission (lutte contre le terrorisme, lutte contre la criminalité et les émeutes).