Bourses à l’étranger : les enseignants algériens veulent plus de temps

Bourses à l’étranger : les enseignants algériens veulent plus de temps

Les professeurs qui ont bénéficié du programme national exceptionnel pour la promotion 2018-2019 ont demandé au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaqi Benziane, de “geler” la décision d’émettre des bons de retenue et de leur accorder l’autorisation de terminer leur thèse de doctorat cette saison.

En effet, les 195 professeurs de diverses spécialités et universités ont exprimé, ce dimanche 31 octobre, dans une lettre à Abdelbaqi Benziane, avoir été surpris par une dépêche portant “Très urgent”, indiquant la nécessité d’accélérer le prélèvement et de doter le ministère des comptes et adresses postaux des enseignants.

Ces derniers sollicitent le ministre de geler la décision de déduction et de donner une chance supplémentaire aux professeurs qui n’ont pas encore discuté leur thèse, en tenant compte des circonstances exceptionnelles auxquelles ils ont été confrontés depuis qu’ils ont bénéficié de cette bourse.

Le coronavirus a impacté négativement sur l’avancement de leur recherche

Les concernés ont tenu également à rappeler le même responsable des conditions difficiles qui ont accompagné la promotion 2018 – 2019 de la bourse du Programme National Exceptionnel, qui les a empêchés de terminer leur thèse de doctorat dans les délais.

Le début de la propagation du Coronavirus et les mesures de fermeture et de précaution qui l’accompagnent et la fermeture des établissements universitaires, a reflété, selon eux, négativement sur l’étendue des progrès de la recherche, que ce soit pour ceux qui ont pu retourner au pays, ou ceux qui étaient parmi les bloqués.

Par ailleurs, les admis ont qualifié la décision de prélèvement de « décision soudaine », rapide et urgente, d’autant plus que le règlement de leur situation financière après réinsertion a été tardif dans plusieurs universités et a affecté l’avancement de leurs recherches, ce qui, en plus de l’effort scientifique, nécessite des fonds pour être complété.