Bouira,Les pétards et autres produits pyrotechniques sur les étals

mercredi 7 août 2013 à 11:49
Source de l'article : Liberte-algerie.com

09_200_150.jpgéléments de la Gendarmerie nationale ont récemment saisi dans les wilayas de Bouira et de Guelma près de 300 000 pétards de contrebande destinés à la commercialisation dans plusieurs régions du pays.

à 48 heures de la fête de l’Aïd El-Fitr, les pères de famille, accompagnés de leur progéniture, effectuent les dernières emplettes à travers les différents quartiers de la ville de Bouira. L’achat des vêtements neufs se révèle être un véritable casse-tête. Même si les enfants préfèrent des habits “in”, les parents, eux, choisissent d’abord le rapport qualité/prix. Des chaussures de marque aux vêtements arborant un crocodile, les prix affichés semblent faire fuir les clients.

Deux mille cinq cents dinars pour une paire de souliers dont la pointure ne dépasse pas 38, un survêtement correct proposé à 1200 DA, le tout multiplié par le nombre d’enfants à vêtir… Avec ces tarifs, le père de famille a vite fait de se rabattre sur les fripes. Cependant, l’achat d’habits n’est pas la seule dépense, ô que non ! Il reste à acquérir les ingrédients nécessaires à la confection des gâteaux, sans lesquels l’Aïd ne serait pas vraiment l’Aïd. Farine, noix de coco, cacao, amandes et autres confiseries s’avèrent indispensables pour recevoir les convives le jour de cette fête religieuse. Toutefois, faire plaisir aux enfants semble également être une préoccupation majeure des pères de famille, à en croire l’engouement de ces derniers auprès des étals de jouets.

C’est le cas au quartier populaire l’Ecotec, où un jeune vend des jouets d’importation en plastique, et pas besoin de haut-parleur pour attirer la foule. Des jouets qui ne conviennent pas toujours au besoin des jeunes enfants, car non homologués et parfois même dangereux pour la santé. Il faut dire que très peu de parents prennent la peine de lire la mention indiquée parfois sur ces jouets chinois : “Ne convient pas aux enfants de moins de 3 ans”. C’est le cas des pétards et autres produits pyrotechniques qui sont pourtant interdits à la vente, mais qui continuent à envahir les marchés. Les éléments de la Gendarmerie nationale ont récemment saisi dans les wilayas de Bouira et de Guelma près de 300 000 pétards de contrebande destinés à la commercialisation dans plusieurs régions du pays. Ces pièces d’artifices sont parfois testées et les déflagrations sont telles qu’il est quasiment impossible de ne pas sursauter lorsqu’on les entend.

Les risques de brûlure ne sont pas à écarter, surtout quand ce sont des mains inexpérimentées qui manipulent les pétards. à souligner que la mauvaise manipulation de ces produits pyrotechniques est l’une des principales admissions aux services des urgences des différents hôpitaux de la wilaya au cours des fêtes religieuses, notamment durant l’Aïd.

Hafidh B

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
29 queries in 5,684 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5