Bouira: Des centaines de logements otages d’une décision du wali

lundi 16 juillet 2018 à 14:29
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Jamais la wilaya de Bouira ne s’est retrouvée dans une situation pareille : des logements réalisés et achevés depuis plus d’une année, qui se détériorent de jour en jour à cause d’une décision prise par l’actuel wali, Limani Mustapha, qui explique, à chaque occasion, que sa décision est la bonne.
En juillet 2017, lorsque le président de la République avait pris la décision d’un mouvement dans le corps des walis, la wilaya de Bouira a eu le malheur de faire partie de ce mouvement alors que le wali qui était en poste n’était là que depuis 9 mois.
En effet, avant son départ de Bouira, le wali Mouloud Chérifi avait pris la décision de distribuer tous les logements qui étaient achevés, au plus tard le 19 juillet. Parmi ces logements achevés figurent les 350 logements de M’chédallah ainsi que les 50 logements de Haïzer.
Moins de 15 jours avant cette date que des centaines de familles nécessiteuses attendaient, un mouvement des walis était pris et la wilaya de Bouira a vu le départ du wali Mouloud Chérifi. Son remplaçant, Limani Mustapha, aussitôt après son installation, a pris comme première décision le gel de cette opération de distribution de logements dont les listes étaient fin prêtes. Il faut dire qu’en plus des walis qui ont été changés, même les chefs de daïra qui étaient derrière la confection des listes de bénéficiaires de ces logements et qui étaient les présidents des commissions d’attribution ont été changés tant à M’chédallah qu’à Haïzer.
De fait, le nouveau wali, Limani Mustapha, a pris la décision de geler ces opérations, au même titre qu’à Bouira et dans beaucoup d’autres communes, afin, disait-il, de revoir les listes et d’enquêter profondément sur les noms des futurs bénéficiaires. Des semaines sont passées puis des mois et les citoyens nécessiteux, surtout ceux qui étaient sûrs de figurer parmi les heureux bénéficiaires, ont désespéré de voir ces listes enfin affichées.
Au mois de juin dernier et lors des fêtes du 5 Juillet, le wali Mustapha Limani avait livré certaines listes comme celles de Bouira, Bechloul, El-Esnam, Djebbahia, et avant cela celles de Bir-Ghbalou et de Sour-el-Ghozlane, mais pas celle de M’chédallah, ni celle de Haïzer.
Pire encore, pendant tous ces mois d’attente, les postulants pour ces logements enregistrent des visites inopinées du chef de daïra et du P/APC, à toute heure, y compris pendant des heures tardives de la nuit. Bien entendu, selon les responsables, ces visites permettent de vérifier si ces demandeurs de logements sont vraiment dans le besoin et s’ils habitent effectivement dans les taudis comme ils le prétendent dans leurs dossiers.
Or, selon des citoyens de la commune de M’chédallah, ces visites ont créé chez des familles des états de psychose, et certaines visites créent même de la panique chez les enfants. Une attitude dénoncée par le RCD de M’chédallah, le groupe RCD de l’APW de Bouira, ainsi que par des élus FLN. Tous dénoncent cette manière de faire mais également le retard mis dans l’affichage de la liste des bénéficiaires et son chamboulement au profit d’une nouvelle logique induite par le changement d’équipe à la tête de l’APC depuis les dernières élections gagnées par le FFS, ainsi que la venue d’un autre chef de daïra. Un retard qui pénalise des centaines de familles qui étaient sûres d’avoir un logement décent d’un côté, et de l’autre, prive ces communes de nouveaux quotas de logements sociaux puisque, pendant la visite du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme en janvier dernier, les deux communes sont citées comme étant des communes qui possèdent des centaines de logements sociaux non encore attribués et donc non concernées par les nouveaux programmes, alors que si ces logements avaient été attribués en juillet 2017, ces communes auraient droit en janvier 2018 à de nouveaux quotas de logements sociaux. Aujourd’hui, après plus d’une année de retard, les logements prêts depuis 2017 ne sont pas encore attribués et les le risque d’une contestation sociale généralisée et aux conséquences imprévisibles sont grands. Ce d’autant plus que jusqu’à présent, personne ne sait quand ces logements seront enfin attribués. Et, surtout, pour qui ?
Y. Y.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,614 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5