Boudjemaâ appelée à justifier l’exemption accordée aux émis du Golfe pour chasser l’Outarde

Boudjemaâ appelée à justifier l’exemption accordée aux émis du Golfe pour chasser l’Outarde

habar_824888989.jpgLe député du parti El Karama, Mohamed Daoui s’est interrogé auprès de la ministre de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement, Dalila Boudjemââ, sur l’exception accordée aux émirs du Golfe qui chassent les animaux en voie d’extinction.

Lors d’une question adressée au ministre de l’Aménagement, Le député du parti El Karama s’est demandé : « En dépit que la loi algérienne protège en tout 73 espèces, dont l’outarde et la gazelle. L’outarde est protégée par des conventions internationales et en Algérie par le décret n°083-509 du 20 août 1983 renforcé par l’arrêté du 17 janvier 1995 …mais la pêche est interdite seulement aux algériens, alors que les étrangers se sont accaparés de nos richesses sans que la loi n’intervienne ».

L’intervenant a notamment dévoilé que le Sahara algérien est devenu depuis quelques années un défouloir pour émirs arabes d’Orient. L’Etat algérien leur offre toutes les commodités pour venir chasser l’outarde et la gazelle pourtant protégées officiellement. Ainsi, donc les représentants du pouvoir sont les premiers à fouler les lois de protection de la nature.M.Daoui a appelé la ministre de dévoiler les raisons du silence des autorités algériennes ainsi leur complicité dans ce qu’il appelle « violation flagrante de la Loi ».