BLIDA, Cité Ben Achour, 200 millions DA pour sa réhabilitation

BLIDA, Cité Ben Achour, 200 millions DA pour sa réhabilitation

Capture plein écran 03052012 092637.jpgUne dotation financière de 200 millions de dinars a été octroyée à la cité Ben Achour de la ville de Blida, pour sa réhabilitation, a indiqué la wilaya, précisant que cette enveloppe servira à des opérations de restructuration totale, d’urbanisation de cette cité de plus de 20.000 âmes, qui accueillera, à terme, de nombreux équipements publics, parallèlement à la réalisation de réseaux de distribution de gaz de ville, d’électricité, d’eau potable et d’assainissement.

Pour une enveloppe de plus de

23 millions DA, des rues y seront également aménagées. Selon la même wilaya, la maturation de ces projets a été précédée par de larges concertations entre les autorités locales et les habitants de cette cité d’habitations précaires, qui ont été notamment convaincus de la « nécessité de raser certaines habitations vétustes pour l’aménagement de voies urbaines ». À cet effet, la commune de Blida a mobilisé une enveloppe de 80 millions DA pour les besoins d’indemnisation des particuliers dont les habitations et le foncier seront concernés par la procédure d’expropriation pour utilité publique. Ces assiettes récupérées serviront à l’implantation de nombreux équipements et structures publics, dont, pour l’immédiat, un bloc scolaire de 16 classes, un siège pour la Garde communale et une Sûreté urbaine pour assurer la couverture sécuritaire de cette grande cité, précise l’APS.

La Direction de l’urbanisme et de la construction (DUC) de Blida a chargé, pour ce faire, le Centre d’études et d’urbanisme de Blida (URBAB) de la réalisation d’une étude globale pour la restructuration de cette cité, entre autres, déterminer quelles sont les habitations devant être détruites en vue de permettre la réalisation des rues et autres voies urbaines à l’intérieur de cette cité. La cité Ben Achour, baptisée « Cité des 48 milayas », constitue l’un des plus grands quartiers populaires de la ville de Blida qui renferme un nombre considérable de citoyens venus de plusieurs wilayas de l’intérieur du pays, qui ont fui le terrorisme durant les années 90.

Récemment en visite dans cette cité, le wali de Blida, Mohamed Ouchen, avait recommandé à ses habitants de s’impliquer dans la réalisation de ce projet d’envergure, en procédant notamment à la mise sur pied d’une commission technique chargée du suivi des travaux en cours et de la coordination des actions avec le promoteur chargé des travaux.

Selon la wilaya, la mise en service du projet, dont un premier lot devrait être opérationnel au courant de l’année, est susceptible de satisfaire aux besoins des habitants de cette cite, qui n’ont eu de cesse de revendiquer une amélioration de leur cadre de vie.

Par : Bouziane Mehdi