Belkhadem : Le 9e congrès du FLN, un succès à tout point de vue

Belkhadem : Le 9e congrès du FLN, un succès à tout point de vue

2fd-belkhadem.jpgLe secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), M. Abdelaziz Belkhadem a affirmé mardi à Alger que le 9e congrès de son parti était « un succès sur tous les plans » politique et organisationnel.

Intervenant lors d’une conférence de presse animée au siège du parti, M. Belkhadem a souligné que le 9e congrès du parti du FLN était un succès « tant au plan de la présence que de la préparation et de l’organisation ».

Les « objectifs politiques et organisationnels » du congrès ont été réalisés, a ajouté le SG du parti du FLN pour lequel le succès de cet évènement a été possible grâce à la mobilisation de l’ensemble des militants du parti qui ont fait de l’intérêt de celui-ci une priorité au dessus de toute considération.

M. Belkhadem a par ailleurs indiqué qu’il n’y avait pas « d’opposition idéologique dans les rangs du parti » soulignant que « tous les différends et conflits ont été résolus avant la tenue de ce congrès qui a été le couronnement de cette démarche ».

Il a indiqué dans le même ordre d’idées qu’il « ne faisait pas cas de certaines voix de la dite opposition au sein du parti » qui sont à mettre, a-t-il ajouté, sur le compte des « humeurs ». Le parti se place « au dessus » de tout cela, a-t-il martelé.

Répondant aux contestations de certaines mouhafadate dont les candidats auraient été « exclus » du comité central, le SG du parti du FLN a souligné qu’on ne pouvait satisfaire tout le monde. Les parties se sentant lésées « devaient s’adresser à la base », a-t-il dit.

Il a révélé que le parti a été destinataire de cinq recours contre l’exclusion du comité central indiquant qu’ils seront soumis à des juristes car les statuts du parti ne soulèvent pas cette problématique.

M. Belkhadem a imputé par ailleurs ces contestations à « une compréhension erronée de la directive relative aux candidatures ».

– S’adressant aux personnes qui se sont opposées à sa réélection pour un deuxième mandat, M. Belkhadem a indiqué que « la démocratie doit être acceptée comme elle est et ma réélection s’inscrit dans ce cadre ».

A une question sur la lettre adressée par M. Abdelhamid Mehri, ex-secrétaire général du parti, M. Belkhadem a affirmé l’avoir lue dans la presse et l’avoir reçue lundi, estimant qu »‘il n’était pas possible d’ouvrir le dialogue auquel prône M. Mehri devant le congrès marqué par la présence de 5000 participants ».

Concernant la composante du bureau politique, M. Belkhadem a estimé qu’il était « prématuré » d’en parler. Pour ce qui de la présence des femmes au sein des structures du parti, M. Belkhadem s’est dit mécontent à ce sujet, expliquant cela par une « mentalité traditionnelle » qui limite les votes en faveur de l’élément féminin notamment quand il s’agit de postes de résponsabilité.

M. Belkhadem a estimé dans le même contexte que le nombre de femmes (45) au sein du comité central était « en deçà des attentes » d’autant plus que le parti vise 20% des sièges pour les femmes et autant pour les moins de 35 ans. M. Belkhadem a par ailleurs évoqué la loi incriminant le colonialisme soulignant la disposition du parti du FLN de poursuivre ses actions à un niveau international pour incriminer le colonialisme sous toutes ses formes dans le cadre de l’organisation des Nations unies (ONU).

Il est revenu en outre sur les questions sociales en suspens dont les mouvements de grève qui touchent certains secteurs affirmant l’attachement de son parti au dialogue pour résoudre toutes les questions avec les partenaires sociaux.