Bataille autour du groupe parlementaire du FLN ,Belayat «pulvérise» ses adversaires

dimanche 18 août 2013 à 9:13
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

18082013.jpgLe bureau politique du Front de libération nationale s’est réuni, hier samedi, avec le groupe parlementaire du parti à l’Assemblée populaire nationale. Cette réunion qui s’est tenue au siège national du parti à Hydra consacre une grande victoire pour le coordinateur national, Abderrahmane Belayat qui triomphe de ses adversaires, tant parmi les députés qu’au sein du BP.

D’aucuns redoutaient cette rencontre et ce, en raison de l’ambiance électrique qui l’avait précédée. A l’origine, une décision prise par Belayat , début juillet dernier, de procéder au renouvellement des postes de responsabilités aux sein des commissions permanentes de l’APN que dirige le FLN, de la présidence de son groupe parlementaires ainsi que des vice-présidents de l’Assemblée dont il détient le plus grand quota.

Belayat optait en cela pour le mode de la désignation interrompant ainsi une campagne en coulisses menée par l’ancien président du groupe parlementaire, le député de Batna, Tahar Khaoua et ses principaux soutiens, les députés et hommes d’affaires, Tliba et Djemaï, en prévision d’élections initialement prévues comme mode de désignation aux responsabilités précitées. Des voix sont monnayées dans les couloirs même de l’Assemblée au point où de nombreux députés du parti interpellent le bureau politique pour mettre fin au diktat des forces de l’argent.

La décision de Belayat provoquera alors la furie de l’ancien chef de groupe qui ira jusqu’à prétendre avoir le soutien de Abdelaziz Bouteflika en personne et que, d’ailleurs, «tout rentrera dans l’ordre lorsque Son Excellence rentrera au pays» ! C’était avant le 16 juillet dernier, bien entendu.

Un mois plus tard, et à la veille de la tenue de la rencontre BP-groupe parlementaire, l’ancien président du groupe défiera la direction du parti et lancera un appel au boycott à ses collègues députés. Or, ils seront 125 députés à répondre favorablement à la convocation du bureau politique sur les 210 que compte le FLN. Ce qui, en soi, constitue un franc désaveu aux «opposants». Selon une source du parti, pas moins de 75 députés ont tenu à intervenir lors de cette rencontre pour appuyer les décisions de la direction nationale mais aussi «dénoncer les pratiques de la chekara (l’argent ndlr) et les intrus».

Aussi, et à l’issue de cette rencontre, les présents ont tranché en faveur du mode de désignation choisi par le bureau politique et ce, à l’unanimité moins 6 voix, dont celles de Tayeb Louh et de Mohamed Allioui. Ces deux derniers ont été du reste contre les désignations dès le départ.

Les présents ont par ailleurs délégué le bureau politique pour trancher à son niveau : entériner toute la liste proposée par Belayat, une trentaine en tout, ou alors y apporter quelques réaménagements. Mais dans tous les cas, les anciens détenteurs de ces mêmes postes,Tahar Khaoua en tête, perdent de fait toute légitimité.

Désormais, le cap sera mis sur l’essentiel que sont, bien entendu, la réunion du comité central, l’élection d’un nouveau SG et les présidentielles.

K. A.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
88 queries in 6,321 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5