Bande frontalière au sud de Tamanrasset: Un nouvel arsenal découvert par l’ANP

mercredi 6 février 2019 à 11:55
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

L’année a commencé telle qu’elle s’est déroulée depuis que les éléments de l’ANP, notamment ceux stationnés le long de la bande frontalière au sud, enchaînent les découvertes d’armes en tout genre depuis près de quatre ans maintenant.

Entre les découvertes d’armement et les redditions, les troupes de l’ANP ont assurément de quoi s’occuper, en plus évidemment de la surveillance des lignes aux frontières. Ce dont fait état le ministère de la Défense nationale de manière presque quotidienne, comme cela a été le cas lundi, en tout début de soirée, lorsqu’un communiqué révélait la mise au jour d’une cache d’armes lors d’une opération de fouille et de recherche déclenchée sur la base de renseignements et menée près de la bande frontalière dans la région de Tamanrasset.

La fouille de la cache a permis aux militaires de récupérer un important arsenal constitué d’une mitrailleuse lourde de type Diktariov, quatre pistolets mitrailleurs de type kalachnikov, trois fusils semi-automatiques de type Simonov, trois fusils à répétition, 71 obus pour mortiers de calibre 82 mm, deux bases de lance-roquettes antichar, 242 fusées de différents calibres, huit chargeurs de munitions de différents calibres et 3 162 balles de différents calibres également.

De quoi rester sans voix comme lors de la plupart des opérations menées, par exemple, l’année dernière lorsque, si l’on se réfère au bilan annuel dressé par l’ANP, la récupération de 707 armes de guerre entre kalachnikovs (231), fusils (388), pistolets (25), mitrailleurs (48) et une quinzaine de lance-roquettes, sans parler de la récupération de plusieurs centaines de chargeurs, de chaînes de munitions et des milliers de balles de différents calibres, des grenades, des charges propulsives, des détonateurs, des capsules pour explosifs et d’un immense lot d’obus.

De quoi déclencher une guerre, en somme, même si lors des années d’avant, le bilan des récupérations d’armement suscitait plein d’interrogations comme en 2016 lorsque le MDN faisait état dans son bilan de la récupération de près de 700 kalachnikovs, des fameux 6 missiles anti-aériens lors d’une opération près de la ville d’El-Oued où trois terroristes avaient été éliminés, des lance-missiles, des roquettes, des mitrailleuses lourdes, et des centaines d’autres pièces.

Idem pour 2017 lorsque du bilan des opérations menées par l’ANP ressortait la récupération de canons des charges propulsives, près de 300 kalachnikovs, des dizaines de fusils semi-automatiques Seminov, des pistolets et des fusils mitrailleurs, ainsi que des quantités de munitions qui feraient le bonheur de n’importe quelle armée. D’où provient tout cet armement ? La question demeure aussi lancinante qu’elle le fut lors des premières découvertes.

M. Azedine

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
17 queries in 0,182 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5