Balance commerciale de l’Algérie en 2010 Plus de 16 milliards de dollars d’excédent

Balance commerciale de l’Algérie en 2010 Plus de 16 milliards de dollars d’excédent

P110118-09.jpgLes exportations hors hydrocarbures sont toujours aussi faibles avec seulement 2,86% du volume global des exportations.

La balance commerciale de l’Algérie a réalisé un excédent de 16,45 milliards de dollars en 2010, contre seulement 5,90 milliards de dollars en 2009. Les exportations ont atteint 56,66 milliards de dollars (mds usd), contre 45,19 mds usd, en hausse de 25,38%, indiquent les chiffres provisoires du Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (Cnis).

Quant aux importations, elles se sont établies à 40,21 mds usd, contre 39,29 mds usd en 2009, accusant ainsi une légère hausse de 2,34%, précise le Cnis. L’amélioration du commerce extérieur en 2010 s’explique en premier lieu «par la hausse des exportations, notamment des hydrocarbures avec hausse de près de 25% », grâce à la bonne tenue des prix du brut l’année dernière, indique le rapport du centre cité par l’APS. En effet, cette tendance à la hausse « plus rapide » pour les exportations s’est répercutée sur le taux de couverture des importations par des exportations qui est passé de 115% en 2009 à 141% en 2010.

Les hydrocarbures ont représenté l’essentiel des exportations algériennes à l’étranger avec une part de 97,14% du volume global des exportations, soit 55,04 mds usd en 2010 contre 44,12 mds usd en 2009, en hausse de 24,74%, précise le centre. Quant aux exportations hors hydrocarbures, elles demeurent toujours faibles, avec seulement2,86% du volume global des exportations, soit seulement 1,62 md usd, malgré une augmentation de 52% par rapport à 2009. Les principaux produits hors hydrocarbures exportés sont constitués du groupe demi-produits avec 1,08 md usd enregistrant une forte hausse de 57,37%, et des biens alimentaires qui ont presque triplé à 305 millions usd en 2010 contre 113 millions en 2009.

Les exportations des autres groupes ont connu des baisses relativement « importantes », il s’agit des produits bruts avec 165 millions usd, en baisse 2,94%, des biens de consommation non alimentaires avec 33 millions usd (-32,65%) et des biens d’équipements industriels (27 millions usd et -35%), relèvent les Douanes. Pour la structure des importations, deux groupes de produits ont enregistré de « légères » baisses, il s’agit des demi-produits qui se sont chiffrés à 9,94 mds usd, en baisse de 2,17% et des biens de consommation non alimentaires avec 5,98 mds usd, en baisse également de 2,57%, selon les Douanes.

Les autres groupes de la structure des importations ont par contre enregistré des hausses relativement « importantes », notamment pour les groupes « énergie et lubrifiants » qui a totalisé 945 millions usd, en hausse de 72,13%, celui des « biens d’équipements agricoles » avec 330 millions usd (41,63%) et des « produits bruts » avec 1,40 md usd (17,17%), indique le centre.

Le cash reste dominant

Les importations ont été financées en 2010 essentiellement par cash à raison de 57,05%, malgré une baisse de 23,7% par rapport à 2009. Les financement par lignes de crédits qui représentent 32,95% des importations, ont plus que doublé passant de 5,6 mds usd à 13,25 mds usd. Le reste des importations à été réalisé par le recours aux autres transferts financiers à raison de 10%, soit 4,02 mds usd

Les Etat-Unis restent le principal client de l’Algérie

En 2010, les cinq principaux clients de l’Algérie étaient les USA (13,69 mds usd), l’Italie (6,39 mds), l’Espagne (6,01 mds), la France (4,52 mds), et les Pays-Bas (3,50 mds). Quant aux fournisseurs, la France occupe toujours la 1ère place avec 6,06 mds usd, suivie de la Chine (4,41 mds), l’Italie (3,89 mds), l’Espagne (2,62 mds) et l’Allemagne (2,34 mds).

La répartition par régions économiques montre que les pays de l’UE restent toujours les principaux partenaires de l’Algérie, avec 50,91% des importations et 49,31% des exportations. Par rapport à 2009, les importations en provenance de l’UE ont baissé de prés de 1,44%, passant de 20,77 mds usd à 20,47 mds usd, alors que les exportations de l’Algérie vers ces pays ont augmenté de 4,76 mds usd (+20,52%).

Les pays de l’OCDE (hors UE) viennent en deuxième position avec 16,33% des importations et de 35,71% des exportations de l’Algérie vers ces pays. Par rapport à 2009, il y a lieu de signaler une légère augmentation des importations réalisées avec les pays de l’OCDE (hors UE), passant de 6,43 mds usd à 6,57 mds usd en 2010 (+2%), ainsi que pour les exportations qui ont enregistré une importante hausse de 32%. Les échanges commerciaux entre l’Algérie et les autres régions restent marqués par de « faibles proportions ».

Par : Ines AMroude